LES 5 MAÎTRES DE SHAOLIN

1974
106 mn
Parce qu'amateur de cinéma américain, Chang Cheh s'inspire ici de Sam Peckinpah
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Chine, 1736. Les despotes mandchous abusent de leur pouvoir et oppriment le peuple. Avec la complicité d’un traître, les Mandchous attaquent un célèbre monastère qui est détruit. Seuls cinq maîtres shaolin survivent au désastre. Ils se concertent pour préparer la résistance malgré leur faible effectif. Mais une petite troupe suffit à fonder une révolte !
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Aventure / Action
Hong-Kong
Tous publics
VO
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
bonus
Les + de filmo
Réalisé en 1974, Les cinq maîtres de shaolin est le 47ème film de Chang Cheh pour la Shaw Brothers. Alors spécialisé dans le film de sabre, Chang Cheh décide de changer son fusil d'épaule au début des années 70 sur les conseils de son chorégraphe attitré Liu Chia-Liang. Une façon pour le cinéaste d'élargir son champ de compétence et de rompre avec la lassitude créatrice du film de sabre, car il en avait déjà réalisé plus d'une quarantaine en dix ans ! Pour amorcer sa reconversion, Chang Cheh avait choisi de s'attarder sur un fait historique qui l'a toujours fasciné : la destruction du temple Shaolin par les troupes Manchoues en 1647. Mais plutôt que de concentrer ses efforts en un seul film, Chang Cheh préfèrera y consacrer un cycle, qu'il baptisera L'histoire de Shaolin, et qui comprendra les titres Deux héros, Le monastère de shaolin, Le temple de shaolin et Cinq maîtres de shaolin. Si Les cinq maîtres de shaolin est inspiré d'un fait historique, son traitement n'est pas celui d'une fresque historique à la Bernardo Bertolucci. Au contraire, Chang Cheh joue la carte du film d'action pur et dur en narrant la vengeance de cinq rescapés de la destruction du temple de Shaolin, sous un angle machiste proche du cinéma de Sam Peckinpah.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver DEUX HÉROS (CHEH CHANG - HONG KONG – 1974) ou encore LE MONASTÈRE DE SHAOLIN (CHEH CHANG– HONG-KONG – 1974) .

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné