Bande Annonce de LES AMOUREUX SONT SEULS AU MONDEDécouvrez la bande Annonce de LES AMOUREUX SONT SEULS AU MONDE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7531/fond/7531_w_500.jpg
Henri Decoin
Brigitte AuberDany RobinHélène DartigueLouis JouvetRenée DevillersFernand RenéJean HeuzéPhilippe Nicaud

LES AMOUREUX SONT SEULS AU MONDE

97 mn

Note de SensCritique :

7.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Henri Decoin.

Casting : Brigitte Auber, Dany Robin, Hélène Dartigue, Louis Jouvet, Renée Devillers, Fernand René, Jean Heuzé. Philippe Nicaud

Synopsis : Le compositeur de musique Jacques Favier est heureux en mariage avec la même femme depuis presque vingt ans. Il rencontre Monelle, une jeune pianiste très talentueuse dont il décide de faire une vedette, mais la presse leur prête une aventure.

Scénario : Henri Jeanson.
Musique : Henri Sauguet.
Pays : France
Tags : Drame.

Film pas encore disponible

Entre Gérard, qui est musicien, et Sylvia, amour rime avec toujours. Mais notre homme a une admiratrice, une jeune pianiste, Monelle. Les journaux à scandale s’en mêlent. Ils introduisent le ver dans le fruit. Et le vieux musicien finit par succomber au charme de son élève. Sylvia ne se révolte pas, elle sombre. On s’en serait douté : Les amoureux sont seuls au monde raconte une histoire d’amour. Avec à la fois une finesse et une intensité que le cinéma n’atteint pas si souvent que cela. Nous succombons…

Il faut dire que le scénariste du film n’est autre qu’Henri Jeanson, soit l’une des plus belles plumes du cinéma français d’après-guerre, l’égal d’un Jacques Prévert ou d’un Charles Spaak. On lui doit, en vrac, des formules assassines –c’est lui qui traitait Jean Richebé de Pauvre C-, une capacité peu commune à dire non –il s’est retrouvé à plus d’une reprise derrière les barreaux au moment de l’Occupation, des dialogues aux petits oignons –Atmospère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère, c’est lui, et des scénarios parmi les plus brillants qui soient. Louis Jouvet lui faisait une confiance totale. Ce qui explique que le comédien soit au générique du seul film réalisé par Jeanson, Lady Paname. Et que Ces amoureux sont seuls au monde lui soit servi sur un plateau.

Au-delà de l’émotion suscitée par l’histoire d’amour, ce qui fait le prix du film, c’est l’intelligence de sa narration. Une bonne partie du film s’inscrit dans un long flash-back, ce qui modifie un peu la donne dans la distribution des informations au spectateur et par conséquence la vision qu’il a des personnages. A noter que le film bénéficie de deux fins, une tragique et une heureuse. Il va de soi que c’est la première qui vaut  -et qui donc prévaut, mais cette épilogue à deux têtes atteste du conflit entre les producteurs, soucieux de caresser le spectateur dans le sens du poil, et Decoin, dont l’œuvre entière atteste du pessimisme quant à la pérennité du couple.

OUT

Parmi les cinéastes classiques ayant fait les belles heures du cinéma français des années 30, 40, 50, Henri Decoin n’a certes pas l’aura de Marcel Carné, Jean Renoir ou Julien Duvivier. Il n’empêche que l’œuvre de cet ancien champion de natation, officier de cavalerie pendant la Première guerre mondiale, compte parmi les plus riches. On se souvient bien sûr de ses délicieuses comédies sentimentales dont Danielle Darrieux qui fut sa femme avant-guerre était l’égérie. On apprécie ses films à cadre historique, où le romanesque se déploie à l’envi.  On célèbre ses adaptations de Simenon, Les Inconnus dans la maison, qui lui valut d’avoir des ennuis à la Libération, partageant alors le sort de Clouzot dont Le Corbeau avait déplu à certains. Et bien sûr son chef d’œuvre, La Vérité sur Bébé Donge, où nous assistons impuissants à la déchirure létale d’un couple, incarné en l’occurrence par Jean Gabin et Danielle Darrieux.

Mais le couple est également au cœur de ce film-ci. Qui débute comme l’une de ces comédies de remariage dont Hollywood était friand dans les années 30. La surprise étant de voir Louis Jouvet suivre les traces de Cary Grant. Mais la comédie tourne vinaigre et l’insouciance qui s’attache d’ordinaire aux va-et-vient sentimentaux des personnages laisse la place à une inquiétude qui se fait de plus en plus vive. Le film interroge la pérennité du sentiment amoureux, nous entraînant au départ sur une fausse piste. Non, ils ne se rencontrent pas pour la première fois, non la joie qu’ils ont d’être ensemble n’est pas de circonstance… C’est toute l’astuce du film que de pointer la façon dont le temps a servi ceux qui s’aiment pour aussitôt nous apprendre qu’il sait aussi être assassin.

Tout est question de temps.  Lorsque Gérard retourne dans l’auberge où il a rencontré Sylvia, l’horloge s’est arrêtée. Il apprendra que les aiguilles ont cessé de tourner le jour de la rencontre, dix-huit ans plus tôt. Une astuce de scénario qui permet de dépasser la dimension psychologique de l’histoire pour aborder les rivages de la poésie. Flotte même comme des effluves de fantastique sur cet amour qui ne tient qu’à un fil. Le scénario a beau sembler tricoter sur mesure, on ne peut pas ne pas avoir une larme à l’œil…

 

Exellent mélo

Ce film, qui n’a pas laissé grande trace dans l’imposante filmographie d’Henri Decoin, vaut mieux que l’oubli dans quoi il est plongé et ne mérite pas simplement d’être vu pour Louis Jouvet, même si la haute silhouette et la diction d’asthmatique du grand comédien ...

Lire la suite
7
Impétueux

C'est une jolie histoire d'amour et de quiproquos avec de grands acteurs (not. Louis Jouvet en très grande forme, de même que... Renée... Devillers !). Pas non plus le genre de film dont on se souvient toute sa vie (d'ailleurs on s'est bien chargés de l'oublier puisqu'il est ...

Lire la suite
7
Philistine

Henri Decoin, des artistes...

Un film d'Henri Decoin, avec Louis Jouvet on s'attend à du travail bien fait, et on n'est pas déçus... Très jolis décors pour les scènes de début et de fin en banlieue parisienne quand celle-ci ressemblait encore à la campagne, avec une auberge isolée où célébrer les ...

Lire la suite
7
Torpenn
 
le contexte
A voir également
Affiche du film UNTEL PÈRE ET FILS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film L ALIBI

à partir de

9.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film RAZZIA SUR LA CHNOUF

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film TOUT LE MONDE DEBOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MAYHEM

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MME MILLS, UNE VOISINE SI PARFAITE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE DISASTER ARTIST

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TULIP FEVER

à partir de

6.99
 
Affiche du film LA CH TITE FAMILLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés