LES ASSASSINS DE L'ORDRE

Bientôt disponible
Pour Jacques Brel, interprète sobre du dernier grand film de Marcel Carné
Drame - 1971 - France|Italie - 106 MIN - Tous publics
Un garagiste est accusé d'avoir commis un "casse" chez son patron la veille au soir. Ancien repris de justice, il n'en faut pas longtemps pour que les policiers frappent à sa porte et l’amènent au commissariat. Malheureusement, il ne repartira jamais vivant de cet interrogatoire musclé. Le juge Bernard Level, a qui l'affaire est confiée, comprends alors que le chemin sera dur, pour...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique

C’était une époque où le plein d’essence coûtait 20 francs, où l’on fumait des gitanes bleues sans filtre, où la guerre était au Viet-nam et où le monde était bercé d’illusions. La police roulait en 404 noire et les juges d’instruction en R16 beige.

Marcel Carné a 65 ans. Il est déjà un vieux monsieur à la carrière unanimement saluée quand il signe, en 1971, Les assassins de l’ordre. Le film, véritable diatribe politique pour la justice, est inspiré d’un fait réel, un de ces « Dossiers noires de la justice française » dont le public est alors très friand.

Un ancien malfrat rangé des voitures est devenu mécanicien dans un garage et bon père de famille. Il est un jour, réveillé en sursaut par la police qui l’accuse d’avoir fracturé un coffre-fort pour le dévaliser. Il nie. À midi, il est rendu à sa femme, mort. Sa veuve porte plainte contre la police et le dossier est confié à un certain Level, pas connu pour être rebelle. 

Réalisé par

6.6 / 10

Tags

Le contexte

Un autre film policier français des années 1970.

Marcel Carné

Un autre film, ou la justice peine à établir la vérité et où les policiers sont coupables de crimes.

L'AVENTURE, C'EST L'AVENTURE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS