Bande Annonce de LES BIENHEUREUXDécouvrez la bande Annonce de LES BIENHEUREUX sur FilmoTVhttp://
Sofia Djama
Faouzi BensaïdiLyna KhoudriNadia KaciSalima AbadaSami BouajilaAdam BessaAmine Lansari

LES BIENHEUREUX

102 mn

Note de SensCritique :

6.6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Sofia Djama.

Casting : Faouzi Bensaïdi, Lyna Khoudri, Nadia Kaci, Salima Abada, Sami Bouajila, Adam Bessa. Amine Lansari

Synopsis : Alger, en 2008, quelques années après la guerre civile. Amal et Samir, mariés depuis vingt ans, ont des visions opposées de leur pays. Amal a perdu ses illusions et souhaite le quitter alors que Samir veut rester. Pendant ce temps leur fils Fahim erre dans la ville avec ses amis.

Scénario : Sofia Djama.
Pays : Algérie | Belgique
Tags : Drame, Nuit blanche , Famille dysfonctionnelle, Algérie.

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Comme nous le précise un carton en tête du film, Les Bienheureux se déroule à Alger en 2008, quelques années après la guerre civile alors que l’Algérie n’a pas fait le deuil de ses morts. Concentrée en quelques heures, l’action de ce portrait choral met en présence plusieurs générations d’Algérois tiraillées entre désillusions et espoirs, renoncement et soif de vivre.

D’un côté, un couple interprété par Sami Bouajila et Nadia Kaci s’apprête à fêter ses vingt ans de mariage, de l’autre leur fils et ses amis errent dans la ville. Comme le résume parfaitement la réalisatrice Sofia Djama, le personnage central des Bienheureux c’est Alger « d’où ces moments de déambulation, ces plans de rues folles, ces immeubles qui écrasent les personnages par un trop-plein d’Histoire ».

Entre bouffées mélancoliques et violence sourde, les personnages des Bienheureux se heurtent aux grandes questions qui hantent l’Algérie. En 2017, ce premier film a été récompensé notamment à la Mostra de Venise et au Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier.

Sofia Djama a fait ses débuts dans la fiction cinématographique avec Mollement, un samedi matin, un court-métrage très remarqué sur un violeur en panne d’érection, tourné alors qu’elle n’avait pas encore trente ans. Les Bienheureux est tiré d’une nouvelle qu’elle avait écrite peu après la guerre civile en Algérie. Plutôt que de raconter l’horreur directement, elle a préféré situer son intrigue en 2008, « à un moment où la bigoterie est revenue », comme elle dit. Elle a tenu à montrer divers points de vue, de générations différentes, en s’inspirant de son vécu. Pour le personnage de la jeune Fériel elle avait ainsi en tête une étudiante qui était en fac avec elle à Alger et qui a été égorgée.

La nécessité de la mémoire, le poids du passé, deux thèmes forts du film, s’illustrent dans la façon dont la réalisatrice filme Alger, ville où elle a grandi. La diversité des styles mêlant l’urbanisme stalinien, les vestiges coloniaux, les bâtiments arts déco compose une sorte de « confusion architecturale qui incarne la relation tumultueuse de l’Algérie avec son Histoire ». Mais Sofia Djama montre bien aussi qu’Alger est constamment au bord de la crise et qu’en un clin d’oeil « un instant joyeux peut basculer en affrontement. »

Le temps d’un extrait diffusé sur un poste de télévision, Les Bienheureux rend hommage à une oeuvre tournée en 1978 et qui a fait date dans l’histoire du cinéma algérien. Nahla, situé au début de la guerre civile au Liban, met en scène une chanteuse, interprétée par Yasmine Khlat, qui va perdre la voix lors d’un concert. Pour Sofia Djama,« c’est un film un peu à la Mean Streets, de Scorsese, une balade dans Beyrouth. On y sent l’énergie de cette ville, au bord du basculement ». Nahla est l’unique long métrage de fiction de Farouk Béloufa, qui, en butte à la censure et aux « apparatchiks » a quitté l’Algérie à la fin des années 1980 et s’est éteint en avril 2018. A quelqu’un qui lui demandait pourquoi il n’avait pas fait d’autre film, le cinéaste avait répondu malicieusement « J’ai perdu la voix, comme Nahla. »

Stigmates

Cinq ans après avoir réalisé son premier court-métrage, Sofia Djama passe au format long avec Les Bienheureux. Sélectionné dans la catégorie Cinéma du Monde de la 18eme édition de l’Arras Film Festival, l’œuvre s’est notamment faite remarquer à la Mostra de Venise ...

Lire la suite
8
tzamety

♫ à force d'ignorer la tolérance nous ne marcherons plus ensemble♫

Cicatrice : 1) Tissu fibreux remplaçant à titre définitif ou très prolongé un tissu normal après une lésion. 2) Trace matérielle laissée par une guerre, une catastrophe, etc. ; trace physique ou morale laissée par les malheurs, les souffrances, etc. En présence de ...

Lire la suite
7
Krole L

Attention, d'Alger !

Pourquoi Sofia Djama a t-elle placé l'action de son premier film, Les bienheureux, en 2008 ? Parce que c'est pile 20 ans après la révolution de 1988 en Algérie, lui permettant de tracer des lignes entre deux générations, celle des sympathisants de l'époque, âgés d'une ...

Lire la suite
7
6nezfil
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Nid de guêpes

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BRAQUEURS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MOTHER AND CHILD

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE STRANGERS
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film LINE OF FIRE

à partir de

6.99
 
Affiche du film ABDEL ET LA COMTESSE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PRISONNIÈRE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A BEAUTIFUL DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Enter the Void

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés