LES BIENHEUREUX

Bientôt disponible
Parce que les personnages du film, les jeunes et leurs parents plus âgés, incarnent deux générations d'Algériens.
Drame - 2017 - France|Algérie|Belgique - 102 MIN - Tous publics

Alger, en 2008, quelques années après la guerre civile. Amal et Samir, mariés depuis vingt ans, ont des visions opposées de leur pays. Amal a perdu ses illusions et souhaite le quitter alors que Samir veut rester. Pendant ce temps leur fils Fahim erre dans la ville avec ses amis.

Réalisé par

6.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Jacques Lévy
Jacques Lévy
CHRONIQUEUR

Comme nous le précise un carton en tête du film, Les Bienheureux se déroule à Alger en 2008, quelques années après la guerre civile alors que l’Algérie n’a pas fait le deuil de ses morts. Concentrée en quelques heures, l’action de ce portrait choral met en présence plusieurs générations d’Algérois tiraillées entre désillusions et espoirs, renoncement et soif de vivre.

D’un côté, un couple interprété par Sami Bouajila et Nadia Kaci s’apprête à fêter ses vingt ans de mariage, de l’autre leur fils et ses amis errent dans la ville. Comme le résume parfaitement la réalisatrice Sofia Djama, le personnage central des Bienheureux c’est Alger « d’où ces moments de déambulation, ces plans de rues folles, ces immeubles qui écrasent les personnages par un trop-plein d’Histoire ».

Entre bouffées mélancoliques et violence sourde, les personnages des Bienheureux se heurtent aux grandes questions qui hantent l’Algérie. En 2017, ce premier film a été récompensé notamment à la Mostra de Venise et au Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier.

Tags

Le contexte

Sami Bouajila

Une histoire de l'Algérie moderne, de 1939 à 1954. Il s'agit du seul film issu du continent africain à avoir obtenu la Palme d'Or au festival de Cannes.

Sofia Djama

Un portrait de femmes algériennes, réunies dans un hammam. Devant la caméra, de grandes actrices à coeur ouvert.

DRÔLE DE FÉLIX