LES CONTES DE LA NUIT

2011
80 mn
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

2011
80 mn
Tous les soirs, une fille, un garçon et un vieux technicien se retrouvent dans un petit cinéma abandonné, mais plein de merveilles. Ils inventent, dessinent, se déguisent et jouent toutes les histoires dans une nuit magique où tout est possible : les sorciers et les fées, les loups garous et les belles dames sans merci, les villes d'or et les forêts profondes...
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Jeunesse
France
Tous publics
VF

Réalisé par

Avec

    1 min avant
    2 min après
    Les avis sens critique
    Les + de filmo

    Loup-garou amoureux, cheval romantique, fille-biche, fantômes graciles : ces Contes de la nuit sont peuplés de personnages étranges et merveilleux... C'est à un petit théâtre d'ombres que nous convie Michel Ocelot en six histoires courtes. Car Si Ocelot est le papa du célèbre Kirikou, sa première passion reste les ombres chinoises auxquelles il donne vie comme un magicien délicat.

    Ces contes de la nuit prolongent l'univers de Princes et princesses, un bijou en papier découpé qu'il réalisa en 1989, mais cette fois la 3D a remp­lacé les ciseaux pour donner vie aux histoires que se racontent trois personnages dans un vieux cinéma, comme des enfants s'amusent à faire semblant. Ocelot mêle les grands thèmes des contes classiques comme l'amour et le courage à des thèmes plus personnels comme l'Afrique, où il a grandi. Il croit au pouvoir des contes, à leur message fraternel et humaniste comme dans le conte Ti Jean et la Belle-sans-connaître où il revisite une légende antillaise avec un jeune héros qui décide d'épargner des animaux monstrueux au lieu de les tuer. Et qui en est récompensé...

    Comme Kirikou ôtait l'épine du dos de la sorcière Karaba et lui rendait sa bonté. Foi en l'humanité et beauté, aussi, véhiculée par les images lumineuses comme des vitraux, les décors aux couleurs flamboyantes qui évoquent tour à tour l'Orient médiéval ou les toiles du douanier Rousseau. Oui, pour Ocelot, la beauté est la seule arme autorisée et, de 7 à 77 ans, elle nous touche en plein coeur. 

     
    Dans le même genre vous pouvez trouver PRINCES ET PRINCESSES DE MICHEL OCELOT (Suite de six contes en théâtre d'ombre "mis en scène" par les mêmes deux enfants curieux et le même vieux technicien dans le même cinéma désaffecté... Tout aussi enchanteur... Magique) ou encore LA BELLE AU BOIS DORMANT DE WALT DISNEY (Parce que c'est peut-être le conte animé le plus féerique de chez Disney avec sa princesse, ses trois fées, et la méchante Maléfique qui se transforme en dragon dans une forêt de piquants...).

    FilmoTV vous recommande

    Même réal

    Même casting

    Pas si éloigné