LES COULISSES DU POUVOIR

À partir de 7.99 €
Policier / Suspense - 1986 - Etats-Unis - 111 MIN - VF - Tous publics

Pete Saint-John est un conseiller médiatique qui se vend aux politiciens les plus offrants. C’est ainsi qu’il travaille pour un candidat à la présidence d’un petit pays d’Amérique latine comme pour la réélection au sénat d’Andreas Stannard. Quand son vieil ami Hastings, sénateur de l’Ohio annonce qu’il ne se représentera pas à son poste, Pete accepte de conseiller un candidat à sa succession, Jerome Cade. Mais bientôt, il découvre qu’il est espionné et que ses téléphones sont sous écoute. En discutant avec Ellen Freeman, son ex-femme, mordante journaliste d’investigation, il découvre que Billings le bras doit de Cade est un homme d’affaires lié à un sheik arabe. Or Cade veut justement renoncer au programme d’Hastings sur l’énergie solaire pour privilégier des énergies plus classiques comme le pétrole. Pour la première fois Pete abandonne son cynisme et se pose des questions sur son métier.

Réalisé par

5.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Philippe Rouyer
Philippe Rouyer
CHRONIQUEUR

Que, dans Les Coulisses du pouvoir (1985), Sidney Lumet ait choisi de s’intéresser aux dessous des campagnes électorales et à ces hommes de l’ombre qui font et défont les carrières politiques n’est pas une surprise. Depuis ses débuts au cinéma dans Douze hommes en colère en 1957, il n’a cessé de s’en prendre aux institutions américaines : la Justice dans Le Verdict, la police dans Serpico et dans Le Prince de New-York, l’armement nucléaire dans Point Limite, sans oublier la télévision dès 1976, avec Network, main basse sur la TV. Pour autant, Lumet se défend de faire un cinéma politique. Il affirme : « Aucun de mes films n’a été réalisé pour plaider un cas en particulier, mais pour montrer combien un être humain peut être vulnérable, fragile, déchiré ou plein de compassion. Tous mes films traitent de conflits humains. »

D’où l’importance chez lui de la direction d’acteurs, qui commence bien sûr avec le choix des interprètes. Et dans Les Coulisses du pouvoir, le casting est un régal. Pour incarner Pete Saint-John, le mercenaire de la politique qui se vend au plus offrant, Lumet a choisi Richard Gere qui monnayait son corps dans American Gigolo (1980). Dans le rôle de son collègue et rival, Gene Hackman apporte l’ambiiguïté dont il a nimbé ses meilleurs rôles, du policier de French Connection au Harry de Conversation secrète de Coppola. Parmi les seconds rôles, Denzel Washington n’en était encore qu’à ses débuts, tandis que E.G. Marshall, un des jurés de Douze hommes en colère, incarne un sénateur après avoir interprété un gouverneur dans La Lance brisée et le Président des Etats-Unis dans Superman 2.

Côté féminin, Julie Christie prouve que 20 ans après Le Docteur Jivago, elle n’a rien perdu de son charme, tandis que Kate Capshaw séduit Richard Gere après avoir fait craquer Harrison Ford dans Indiana Jones et le temple maudit

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Richard Gere

Sidney Lumet

PRETTY WOMAN

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité