Bande Annonce de LES DERNIERS JOURS DU DISCODécouvrez la bande Annonce de LES DERNIERS JOURS DU DISCO sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1950/fond/1950_w_500.jpg
Whit Stillman
Chloë SevignyChris EigmanKate BeckinsaleMackenzie AstinMatt KeeslarRobert Sean LeonardBurr SteersDavid ThorntonJaid BarrymoreJennifer BealsMatt RossTara SubkoffEdoardo BalleriniScott BeehnerSonsee Neu

LES DERNIERS JOURS DU DISCO

109 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Whit Stillman.

Casting : Chloë Sevigny, Chris Eigman, Kate Beckinsale, Mackenzie Astin, Matt Keeslar, Robert Sean Leonard, Burr Steers, David Thornton, Jaid Barrymore, Jennifer Beals, Matt Ross, Tara Subkoff, Edoardo Ballerini, Scott Beehner. Sonsee Neu

Synopsis : Alice et Charlotte, fraîchement émoulues de l’université, travaillent dans une maison d’édition new yorkaise où elles comptent bien, rapidement, monter en grade. Admises au Club, boîte de disco à la mode où  n’entre pas qui veut, elles s’y rendent le plus souvent possible. Pour danser, boire et, surtout, faire des rencontres.

Scénario : Whit Stillman.
Musique : Mark Suozzo.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Comédie.

Film pas encore disponible

Troisième film de l’Américain Whit Stillman, Les Derniers jours du disco, qui met en scène la blonde Chloë Sevigny, presque débutante à l’époque, et la brune Kate Beckinsale, fut réalisé en 1998. Il fait suite à Metropolitan (1990) et Barcelona (1994) qui, comme lui, s’inspirent de ce que Whit Stillman, qui est aussi son propre scénariste, a connu et vécu.
Si le titre ne ment pas sur son contenu, il évoque, en effet, les derniers jours du disco à l’orée des années 80, il peut, cependant, prêter à confusion. Il faut donc dire, d’abord, ce qu’il n’est pas. Malgré le mot « disco », Les Derniers jours… n’est pas un film musical, pas plus qu’un avatar improbable de La fièvre du samedi soir. Et malgré la formule « les derniers jours de », il ne recèle pas la plus petite once de nostalgie.
Regard sur une petite bande de jeunes adultes new yorkais fraichement diplômés qui, le soir, se pressent au « Club », « la » boîte où il faut être, Les Derniers jours du disco est une comédie insidieusement acide, bourrée d’ironie – dans les dialogues comme dans les situations.
Si les années 80 sonnent la fin d’une mode musicale, elles entérinent aussi l’avènement d’un type social : le yuppie. Et ce sont ces jeunes actifs aux dents longues que Whit Stillman regarde parler et s’agiter, dans une frénésie du paraître et de la discussion oiseuse, identiques en de nombreux points à ceux que Brett Easton Ellis décrit dans American psycho, paru en 1991. La tonalité du film est, sans doute possible, nettement moins noire que celle du livre, mais les tics sociaux sont les mêmes. Là où le romancier imagine, par exemple, une discussion sans fin sur les marques d’eau minérale, le cinéaste écrit une scène où l’on s’empoigne, le plus sérieusement du monde, sur l’idéologie de La belle et le clochard, avec cette conclusion : « des films comme ça programment les filles à tomber amoureuses des cons ». Disney est, d’ailleurs, l’un des motifs récurrents de ce film où l’on déclare que « Picsou est sexy » et que les mouvements environnementalistes sont nés de la vision de Bambi.

Ce sont des scènes de disco tournées pour Barcelona, son précédent film, qui ont donné à Whit Stillman l’idée des Derniers jours du disco. Diplômé de Harvard, comme ses personnages, Whit Stillman a, comme eux, même s’il est d’une génération précédente, fréquenté les boîtes de disco de New York. Et le « Club » de son film s’inspire beaucoup du célébrissime Studio 54 qui, ouvert en 1977, dut clore ses festivités en 1980, suite à une perquisition pour fraude fiscale et trafic de drogue. La même année que Les Derniers jours du disco, sortait d’ailleurs le film de Mark Cristopher, Studio 54.
Au vu du projet, de nombreux acteurs se sont spontanément proposés. Ben Affleck, notamment, qui souhaitait interpréter Des, l’employé de la discothèque. Mais le metteur en scène lui a préféré Chris Eigeman, déjà présent dans ses deux autres films. Kate Beckinsale, elle, est venue de Londres passer une audition et a été immédiatement engagée. Pour le personnage d’Alice, Whit Stillman songeait à Winona Ryder. Mais, ayant vu Kids, de Larry Clark, où Chloë Sevigny apparaissait pour la première fois à l’écran, son choix fut fait.
Les Derniers jours du disco fut, d’ailleurs, un film important pour la carrière de l’actrice, 24 ans à l’époque et un vrai premier grand rôle d’où en découlèrent beaucoup d’autres. Evoluant essentiellement dans le cinéma d’auteur, Chloë Sevigny a notamment tourné avec Vincent Gallo (The brown bunny), Lars von Trier (Dogville et Manderlay), Woody Allen (Melinda et Melinda), Jim Jarmusch (Broken flowers).
Jennifer Beals, qui apparaît le temps de deux brèves séquences, est le clin d’œil au disco et aux films qu’il a engendrés. Elle était, bien sûr, la star de Flashdance (1983). Quant à la « Tiger lady » que l’on voit hanter la piste, elle est interprétée par Jaid Barrymore, la mère de Drew.
C’est un vieux cinéma de Jersey City dans le New Jersey, qui est le décor du « Club », le reste du film ayant été tourné in situ, à New York.
Les derniers jours du disco, clôt, pour Whit Stillman, une trilogie qu’il a nommée « doomed-bourgeois-in-love », que l’on peut traduire à peu près par « bourgeois amoureux perdus d’avance ».
Au moment de la sortie du film, Roger Ebert, l’un des plus importants critiques de cinéma américains, lui offrait une jolie référence en écrivant : « Si Francis Scott Fitzgerald devait revenir à la vie, il se sentirait comme chez lui dans les films de Whit Stillman. Stillman sait écouter ce que les gens disent et ce que cela révèle d’eux-mêmes ».

A voir également
Affiche du film ZODIAC

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L AFFAIRE JESSICA FULLER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés