LES DUELLISTES

Bientôt disponible
Parce que, pour son premier film, Ridley Scott cherche à retrouver la lumière du Kubrick de Barry Lyndon
Politique / Histoire - 1977 - Royaume-Uni - 96 MIN - Tous publics
Strasbourg, sous le consulat de Bonaparte. Au cours d'un duel, le querelleur lieutenant Féraud blesse le neveu du maire. Le lieutenant Armand d'Hubert est chargé de le mettre aux arrêts. Il s'acquitte de sa tâche, mais Féraud, vexé, le provoque en duel et le poursuit par la suite de sa haine tenace...

Réalisé par

7.2 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Carlos Gómez
Carlos Gómez
CHRONIQUEUR

Les cinéastes chinois n’ont pas le monopole du « film de sabre ». En 1977, un Anglais encore inconnu mettait en scène Les duellistes, avec la campagne française pour cadre et deux lieutenants de Napoléon obsédés par l’idée d’en découdre jusqu’à ce que mort s’ensuive. Une histoire d’hommes donc, aux confins de la folie, qui allait révéler Ridley Scott, devenu depuis l’un des réalisateurs les plus importants de sa génération.

Scott a alors 39 ans. Il vient du monde de la publicité et compte près de 2000 spots à son actif. Autant dire que la technique, il connaît, puisqu’il a commencé par storyboarder intégralement son script. Il a le sens de l’ellipse, possède la maîtrise du cadre et filme avec une virtuosité qu’on avait peu vue jusqu’alors au cinéma. Surtout, il a su s’accommoder d’un budget mini pour offrir le maximum : 900 000 dollars, une équipe réduite de 70 personnes et huit petites semaines de tournage. Un exploit qui prouvait à quel point ce type était déjà une épée.

A l’origine du scénario on trouve un roman tombé alors dans le domaine public, publié en 1908, œuvre de Joseph Conrad et inspiré de l’histoire vraie de deux soldats français. Leur duel à répétition courut sur vingt ans et ce, entre le règne de Napoléon et la restauration de la monarchie. Keith Carradine incarne la bourgeoisie arriviste qui s’imposait alors dans l’armée. Et Harvey Keitel l’aristocratie en colère à l’origine du duel sans merci. L’acteur sortait de Taxi Driver et venait d’être éjecté d’Apocalypse Now. Un autre film inspiré de l’œuvre de Joseph Conrad.

Le contexte

Harvey Keitel

Stanley Kubrick a inspiré ses Duellistes à Ridley Scott.

Ridley Scott

Un de ces classique français de cape et d'épée où les duels rythmaient l'action.

LA LEÇON DE PIANO

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS

Pas si éloigné