Bande Annonce de LES ÉGOUTS DU PARADISDécouvrez la bande Annonce de LES ÉGOUTS DU PARADIS sur FilmoTVhttp://
José Giovanni
Francis HusterJean-François BalmerLila KedrovaAndré PousseBérangère BonvoisinClément HarariGabriel BriandJean FranvalMichel PeyrelonMichel SuborMustapha DaliAlfred StrocchioJacques RichardSerge Valletti

LES ÉGOUTS DU PARADIS

107 mn

Note de SensCritique :

6 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : José Giovanni.

Casting : Francis Huster, Jean-François Balmer, Lila Kedrova, André Pousse, Bérangère Bonvoisin, Clément Harari, Gabriel Briand, Jean Franval, Michel Peyrelon, Michel Subor, Mustapha Dali, Alfred Strocchio, Jacques Richard. Serge Valletti

Synopsis : Après avoir « fait » l’Indochine et passé quatre ans en prison, Albert Spaggiari est devenu un paisible photographe niçois, habitant seul une vieille ferme isolée. Lorsque son copain, « 68 », ressurgit, le goût de l’aventure se met à le titiller à nouveau. C’est ainsi que naîtra ce qui allait devenir, dès le 19 juillet 1976 – jour de sa découverte –, le casse du siècle ! En effet, avec le soutien logistique d’une bande de truands professionnels marseillais, il réalise son idée folle : cambrioler la chambre des coffres de l’agence niçoise de la Société Générale, en passant par les égouts…

Scénario : José Giovanni.
Musique : Jean-Pierre Doering.
Pays : France
Tags : Policier / Suspense, Galerie de délinquants.

Inclus danspassillimite
voir ce film

C’est le lundi 19 juillet 1976 que la France découvre, mi effarée, mi amusée, ce qui sera immédiatement qualifié de « casse du siècle » : le cambriolage de la salle des coffres de la Société Générale de Nice. On ne sait rien encore de l’affaire, mais le montant estimé du vol et son modus operandi fascinent. Sur TF1, dans le journal d’Yves Mourousi, un  jeune journaliste du nom de Michel Denisot annonce même que ce cambriolage est « digne des meilleurs films policiers ».


C’est sans doute ce que pense, également, José Giovanni (53 ans), romancier, scénariste et réalisateur, déjà auteur de neuf longs métrages, dont Comme un Boomerang qui sortira un mois plus tard. C’est après avoir réalisé l’un des nombreux épisodes de la série allemande le Renard, que Giovanni entamera l’adaptation des Egouts du paradis, le livre écrit par le « Cerveau » de l’affaire, Albert Spaggiari (toujours en cavale à l’époque), et édité en 1978 chez Albin Michel. Pour l’unique fois de sa carrière, c’est à Michel Audiard qu’il confiera le soin d’écrire les dialogues.


Le héros de cette histoire n’étant pas un gangster comme il en avait déjà beaucoup montré dans ses films, Giovanni ne s’adressera ni à Delon, ni à Belmondo pour l’incarner, mais à Francis Huster, comédien plus romantique que baroudeur et toujours sociétaire de la Comédie Française. C’est lui qui, pendant le tournage, qualifiera Spaggiari de « Fanfan la tulipe des égouts » !

Six mois après la sortie du film, en octobre 1979, Albert Spaggiari, toujours introuvable, sera condamné par contumace. Entre Santiago du Chili, où il entretient d’étroites relations avec le régime de Pinochet, et un petit appartement à Puteaux, où il se cache avec sa compagne italienne, il continuera à faire parler de lui, Bernard Pivot lui faisant même les honneurs de son célèbre Apostrophe. Il mourra en Italie le 8 juin 1989, à l’âge de 56 ans, d’un cancer de la gorge. Clandestinement, c’est sa compagne qui rapatriera son corps, caché au fond de sa caravane !


C’est en grande partie dans les égouts de la ville de Nice que le film fut tourné, sans confort aucun et même avec de vrais dangers. Acteurs et techniciens furent tous vaccinés contre le typhus et les diverses maladies provoquées par les morsures de rats ! Aucun comédien ne fut doublé, pas même Huster ni Balmer qui, dans une scène, devaient se cacher en plongeant entièrement dans ce liquide opaque et particulièrement repoussant. « Huster a une force nerveuse et une volonté, expliquera Giovanni, qui lui ont tenu lieu de force physique. » Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce n’est pas l’odeur qui fut le plus terrible à supporter. D’après le cinéaste, « on s’y habitue, ça sent l’ammoniaque mais c’est supportable ». Ce qui fut moins supportable, ce furent les effluves d’une laverie voisine, asphyxiant toute l’équipe avec ses produits détachants. Sérieusement intoxiqué, l’un des techniciens fut même hospitalisé. Observant Francis Huster – de la comédie française ! – patauger, barre à mine à la main, dans ces eaux putrides aux remugles pestilentiels, José Giovanni lancera, laconique : « C’est beau. C’est aussi beau que si Alain Delon jouait le Misanthrope » !


Alors qu’à la même époque le cinéma britannique, s’inspirant de la même histoire, produit The Great Riviera Bank Robbery, les spectateurs français découvrent les Egouts du paradis. Invitée à la première niçoise du film, la première Madame Spaggiari – dont le rôle, entièrement coupé au montage, avait été confié à Anouk Ferjac – se déclare « agréablement surprise ». Elle ajoute : « J’ai été accaparée par l’action et j’ai oublié que cela pouvait me concerner » ! En effet, lorsque le film sort, la jeune femme est toujours sous le coup d’une inculpation de recel. De son côté, dans le journal la Croix, le critique Jean Rochereaux rapportera l’amusante réaction d’une spectatrice – anonyme celle-là – qui, admirative du travail fourni pas ces égoutiers d’un nouveau genre, s’exclama en quittant la salle : « Eh bien ! Vraiment, leurs milliards, on peut dire qu’ils ne les ont pas volés ! »

Après avoir vu le film de Jean-Paul Rouve, on voit la différence de traitement de Giovanni, qui filme la douleur de ces hommes pour avancer dans les égouts, pour tomber à la salle des coffres, on les voit réellement souffrir pour péter les murs ou les coffres. Aidé par les ...

Lire la suite
7
Boubakar

José Giovanni a su parfaitement mettre en scène l'exploit (si je puis dire) d'Albert Spagiarri, très bien incarné par Francis Huster. Une sorte de mélancolie se dégage de ce film aidée en cela par la musique. Sans temps mort, on suit avec intérêt le déroulement du plus ...

Lire la suite
8
AMCHI
le contexte
A voir également
Affiche du film TOUT ÇA... POUR ÇA ! (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film J AI ÉPOUSÉ UNE OMBRE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film PAYBACK

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film REQUIEM POUR UNE TUEUSE

à partir de

8.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film PAPA OU MAMAN 2

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BALLERINA

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PERSONAL SHOPPER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA FINE ÉQUIPE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SULLY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CIGARETTES ET CHOCOLAT CHAUD

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés