LES ENFANTS DE BELLE VILLE

Disponible dans le Pass
Parce que pour la première fois, Farhadi rencontrait son actrice fétiche, Taraneh Alidoosti
Drame - 2012 - Iran - 98 MIN - VO - Tous publics

Akbar, 18 ans, a été condamné à mort pour un meurtre qu’il a commis à l’âge de 16 ans. Firouzeh, sa sœur, essaie d’obtenir sa libération. Pour cela, elle doit convaincre le père de la victime de pardonner à Akbar.

7.5 / 10
7.5 / 10
1 min avant1 min avant
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust

Akbar fête ses 18 ans en prison. Deux ans plus tôt, il a commis un meurtre et a été condamné à mort. Maintenant qu’il est majeur, la sentence peut être mise à exécution du jour au lendemain.

A’la, le meilleur ami d’Akbar en prison, est libéré après avoir purgé sa peine. Il se rend chez Firouzeh, la sœur d’Akbar, pour l’aider à sauver la vie de son ami.

Firouzeh se rend chez le père de l’homme tué par Akbar pour le convaincre de pardonner à son frère. Le vieil homme refuse car la loi religieuse demande punir la mort par la mort.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver MON FRÈRE (Les centres éducatifs fermés pour adolescents français ne sont bien sûr pas aussi durs que les prisons iraniennes. Mais la réalité n'y est pas rose et l'envie de liberté est plus forte que tout.) ou encore YALDA, LA NUIT DU PARDON (Parce que ce film iranien autour de la peine de mort révèle une réalité terrible : il existe une émission de téléréalité à l’issue de laquelle une accusée sera ou non condamnée à la peine capitale).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné