Bande Annonce de LES ENFANTS DU PARADISDécouvrez la bande Annonce de LES ENFANTS DU PARADIS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/799/fond/799_w_500.jpg
Marcel Carné
ArlettyJean-Louis BarraultLouis SalouMarcel HerrandPierre BrasseurEtienne DecrouxFabien LorisGaston ModotJane MarkenMarcelle MonthilMaria CasarèsPierre Renoir

LES ENFANTS DU PARADIS

181 mn

Note de SensCritique :

8.3 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Marcel Carné.

Casting : Arletty, Jean-Louis Barrault, Louis Salou, Marcel Herrand, Pierre Brasseur, Etienne Decroux, Fabien Loris, Gaston Modot, Jane Marken, Marcelle Monthil, Maria Casarès. Pierre Renoir

Synopsis : Paris, 1828. Dans la foule présente sur le boulevard du Crime, le mime Debureau, par son témoignage muet, sauve Garance d'une "erreur judiciaire". Celle-ci, femme libre et audacieuse, intimide Debureau, qui n'ose pas lui déclarer franchement son amour. A la place, il épouse Nathalie, la fille du directeur du Théâtre des Funambules. Garance, bien qu'elle aime Baptise en secret, entame une liaison avec un jeune acteur prometteur, Frédérick Lemaître. Tous se voient bientôt réunis au Théâtre des Funambules ...

Scénario : Jacques Prévert.
Musique : Georges Mouque, Joseph Kosma, Maurice Thiriet.
Pays : France
Tags : Drame, SensCritique - Les meilleurs films en noir et blan, SensCritique - Les meilleurs films français, SensCritique - Best of films à Paris, SensCritique - Best of dialogues, SensCritique - Best of histoires d'amour, Paris en noir et blanc, Film français en costume, Films dans le monde du théâtre, Film des années 1940, clown.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film
"Paris est tout petit pour ceux qui s’aiment comme nous d’un aussi grand amour…". La phrase de Garance, alias Arletty, a traversé les générations, contribuant à faire des Enfants du Paradis l’un des films les plus mythiques du cinéma français. Mythique par son duo de créateurs, Marcel Carne et Jacques Prévert, par l’intensité du jeu de Jean-Louis Barrault, la séduction d’Arletty, la poésie des décors signés Alexandre Trauner, et les difficultés rencontrées pendant le tournage, en pleine Occupation.

Avec le recul, Marcel Carne lui-même reconnaissait sa folie d’entreprendre un film d’une telle ambition à une époque où la France manquait de tout. Poussé par le producteur André Paulve – lui-même convaincu par l’immense succès des Visiteurs du soir, sorti en 1942 - Carne et Prévert cherchaient une nouvelle idée, quand Jean-Louis Barrault leur fit part de sa passion pour le mime Debureau, vedette du Théâtre des funambules dans le Paris du XIXe siècle. Carne quitta Nice pour Paris, décidé à se documenter sur le sujet, et c’est dans un livre consacré au théâtre qu’il découvrit que le balcon était à l’époque surnommé "le paradis".

En dépit du contexte difficile, de l’interruption du tournage pendant trois mois sur ordre de Vichy, du stress de la débutante Maria Casares, des pannes d’électricité et du manque de pellicule, le film sortit en mars 1945. Beaucoup plus long que les films de l’époque, il fut présenté en deux parties coupées par un entracte : Le Boulevard du crime, suivi de L’Homme Blanc. 45 semaines plus tard, le public venait toujours aussi nombreux applaudir Les Enfants du Paradis, qui se vit même élire par les critiques Meilleur Film de tous les temps à l'occasion du centenaire du cinéma.
Parce que Les Visiteurs du soir avaient été perçus comme une métaphore de l’Occupation française – le Diable représentant Hitleret le coeur battant sous le roc la Résistance, le tournage des Enfants du Paradis se fit sous la surveillance des Allemands et avec la menace constante de l’intervention de la Gestapo.

Dans ce contexte, on imagine le courage de Marcel Carne, qui comptait de nombreux résistants dans son équipe – l’un d’eux sera d’ailleurs arrêté par la Gestapo – et qui n’hésita pas à faire travailler clandestinement le décorateur Alexandre Trauner et le compositeur Joseph Kosma, tous deux juifs. Trauner signait ainsi son cinquième film pour Marcel Carne après une prestigieuse série faite de Drôle de dame, Hôtel du Nord, Le Quai des Brumes et Les Visiteurs du soir.
Arletty, de son côté, recevait des menaces de mort liées à sa liaison avec un officier allemand. Cette relation lui vaudra d’ailleurs d’être arrêtée à la fin de la guerre, et enfermée dans une maison de détention. Et c’est à cette occasion qu’elle fera preuve d’un mot d’esprit resté dans les mémoires : alors qu’on lui demandait un matin comment elle se sentait, elle fit cette réponse provocante : "Vous savez, je n’ai jamais été très résistante"…

Du côté des décors et des costumes, Marcel Carne, en dépit des privations de l’époque, put bénéficier de l’aide du peintre Mayo et de l’un des directeurs de la maison Lanvin, qui mit ses ateliers à sa disposition pour la confection des robes d’Arletty. Carne fit enfin construire le décor du Boulevard du Crime à l’emplacement où se dressait, un an auparavant, le château des Visiteurs du soir.

Mais c’est dans ses Mémoires que se trouve l’anecdote la plus étonnante concernant le tournage des Enfants du Paradis. Marcel Carne crut, peu de temps avant de commencer le film, que Jean-Louis Barrault allait lui faire faux bond. Il découvrit alors dans un débutant son éventuel remplaçant. Il s’agissait d’un comédien nommé … Jacques Tati !

Sur le boulevard du crime, vous vous promenez, et tombez amoureux d'une fleur, Garance

Sur le boulevard du crime, vous vous promenez, et tombez amoureux d'une fleur, Garance. Il y a Baptiste, le mime enfant de la lune, tellement fou d' amour qu'il n'ose cueillir la fleur... Frédéric Lemaitre, retenez bien ce nom, car un jour il sera un jour en haut de l'affiche, ...

Lire la suite
10
PhyleasFogg

Dans Paris en 1828 le Boulevard du Temple est appelé également "Boulevard du crime" et il porte bien ce surnom. Cette artère grouillante comporte quelques théâtres, dont le "Théâtre des Funambules", tous spécialisés dans des pièces dont les sujets recèlent quelques ...

Lire la suite
10
Gérard Rocher

Paris est tout petit pour ceux qui s'aiment comme nous d'un aussi grand amour !

Ce film, je l'aime. Ce film, c'est la vie. C'est la poésie de tous les jours, c'est des acteurs parfaits et un Prévert touché par la grâce. C'est des dialogues magiques qui filent, qui dansent et qui m'enchantent. Sans oublier ces personnages si touchants, plein de simplicité ...

Lire la suite
10
Wings
 
A voir également
Affiche du film LES AMANTS DE VÉRONE (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film DON CÉSAR DE BAZAN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LES ASSASSINS DE L ORDRE
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA TRAVERSÉE DE PARIS

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film GUEULE D ANGE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TAMARA VOL.2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UNE PRIÈRE AVANT L AUBE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film PUR-SANG

à partir de

4.99
 
Affiche du film BUDAPEST

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CONTES AUX LIMITES DE LA FOLIE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés