LES GARÇONS ET GUILLAUME, À TABLE !

Parce que pour son premier film, Guillaume Gallienne décrochait le César du meilleur réalisateur
Comédie - 2013 - Belgique|France - 83 MIN - VF - Tous publics
A cause de son attitude efféminée, Guillaume a toujours été considéré par tout le monde comme la fille que sa mère n'a jamais eue. La preuve : lorsque sa mère battait le rappel du dîner le soir, elle criait : «Les garçons et Guillaume, à table !». Entre Guillaume et sa mère, le malentendu est total...

Réalisé par

6.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

En 2013, Les garçons et Guillaume, à table ! premier film de Guillaume Gallienne, remporte un beau succès critique et commercial, après sa standing ovation à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et avant de rafler quelques César. Il s’agit de l’adaptation de son spectacle largement autobiographique qu’il avait monté en 2008 avec Claude Mathieu au théâtre de l’Ouest parisien. Second rôle de plus en plus remarqué et sociétaire de la Comédie française, Gallienne accède au vedettariat grâce à cette formidable mise à nu sur le mode d’une schizophrénie comique.

« Ce film raconte l’histoire d’un malentendu », explique-t-il. Son émerveillement pour les femmes, qui se cristallise sur sa mère qu’il admire au point de l’imiter, son peu de goût pour le sport et ses manières efféminées le rendent ambigu. Pas pour l’entourage, persuadé de ses goûts sexuels pour les hommes. Prenant le contre-pied des comédies sur le coming-out homosexuel, le film raconte le peu courant coming out d’un hétérosexuel, avec les nombreuses péripéties de sa prise de conscience, depuis le dortoir de la pension scolaire jusqu’aux séances de psy.

Dans sa construction, le film passe des souvenirs vécus à leur narration sur scène. Gallienne joue à la fois son rôle à tous les âges, mais aussi l’acteur de one-man-show qui porte ce récit. Le tour de force comique est enfin dans sa confrontation avec le personnage haut en couleurs de sa mère, grande bourgeoise capable de glisser dans la vulgarité et qu’il incarne aussi lui-même. En mère envahissante et idolâtrée, Gallienne travesti surgit sans crier gare dans les séquences et renforce la confusion des genres.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Guillaume Gallienne

de François Ozon, 2014. A l'insu de son entourage, Romain Duris incarne un travesti.

Guillaume Gallienne

Dans un contexte très différent, un autre fils qui se travestit en sa propre mère.

YVES SAINT  LAURENT

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS