Bande Annonce de LES HEROS N'ONT PAS FROID AUX OREILLESDécouvrez la bande Annonce de LES HEROS N'ONT PAS FROID AUX OREILLES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2384/fond/2384_w_500.jpg
Charles Nemes
Anne JoussetDaniel AuteuilGérard JugnotHenri GuybetPatricia KarimGérard LanvinJosiane BalaskoMartine Laroche-JoubertRoger RiffardRoland GirardChristophe MalavoyMichel BlancThierry Lhermitte

LES HEROS N'ONT PAS FROID AUX OREILLES

79 mn

Note de SensCritique :

4.9 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Charles Nemes.

Casting : Anne Jousset, Daniel Auteuil, Gérard Jugnot, Henri Guybet, Patricia Karim, Gérard Lanvin, Josiane Balasko, Martine Laroche-Joubert, Roger Riffard, Roland Girard, Christophe Malavoy, Michel Blanc. Thierry Lhermitte

Synopsis : Pierre et Jean-Bernard travaillent à la banque, vivent ensemble, et en plus ils sont cousins. L'avenir ne leur réserve rien de bon, voire rien du tout. Alors ils partent en virée au volant de leur vieille voiture... Ils vont croiser toutes sortes de personnages aussi ordinaires qu'extravagants et même une femme. L'aventure, quoi.

Scénario : Charles Nemes, Gérard Jugnot.
Musique : Jacques Delaporte.
Pays : France
Tags : Comédie, Jeunes femmes, Le Temps des vacances, Le secteur tertiaire.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le célibataire est un personnage de comédie, a fortiori quand il risque de virer vieux garçon. Gérard Jugnot et Michel Blanc en ont été des bons archétypes dans les années 70/80 et ils ont marqué plusieurs films de cohabitation forcée. On pense à « Viens chez moi j’habite chez une copine » (Patrice Leconte 1981) ou « Marche à l’ombre » (Michel Blanc 1984) pour les plus connus. Dans les sous-genres liés à la troupe du Splendid il ne faut pas oublier « Les héros n’ont pas froid aux oreilles" de Charles Nemes, en 1979, qui, désormais, a la patine du film historique.  Gérard Jugnot et Daniel Auteuil y incarnent deux cousins, provinciaux montés à la capitale qui vont vivre la grande aventure de leur vie : une virée en direction de la Belgique où rien ne se passera comme prévu. Nous sommes à l’aube des années 80 et une nouvelle génération de comiques prend le pouvoir, sur les boulevards et ailleurs.

A l’époque des « Héros n’ont pas froid aux oreilles » où, pour la première fois, il figure en haut de l’affiche, Auteuil passe encore pour un copain de la bande du Splendid. C’est difficile à imaginer aujourd’hui mais au cinéma on le considère à peine comme un comique de troisième zone, juste bon à jouer des pochades. Le film de Charles Nemès n’est pourtant que son 6ème long métrage mais l’année suivante avec le succès des « sous-doués », ça va encore se gâter et, pour nombre de beaux esprits, il ne sera bon qu’à incarner les personnage de glandeur sympathique mais geignard. Malgré son travail au théâtre qui lui avait valu le prix Gérard Philipe en 1979, bien qu’il ait joué sur scène avec Périer, Feuillère ou Pacôme, il paiera  pendant quelques années sa proximité avec des gens comme Lauzier ou Zidi, jusqu’à « Jean de Florette » de Claude Berri en 1986 et ce fameux rôle d’Ugolin. Jugnot, lui, est en pleine euphorie. Après dix années à se construire un café-théâtre rue des Lombards, une troupe splendide, des spectacles burlesques, l’acteur est devenu célèbre avec le triomphe des « Bronzés » de Patrice Leconte, un an auparavant. Avec son physique et sa voix il a l’emploi type : un monsieur tout le monde moyennement moyen qu’il utilisera dans son propre cinéma, jusqu’à incarner avec Monsieur Batignole, une sorte d’idéal de la France d’en bas. Bien sûr on aura reconnu les jeunes, ô combien jeunes, membres du gang venu faire là leur amicale panouille : Lhermitte, Lamotte, Balasko, Chazel et Clavier… Et aussi cette jolie actrice dénommée Anne Jousset qui fut la compagne de Daniel Auteuil au début des années 80. Le temps de faire naître une autre future comédienne nommée Aurore Auteuil. « Les héros n’ont pas froid aux oreilles » est aussi le premier long métrage de Charles Nemès un des copains du Splendid qui à l’époque n’a que 28 ans. Il a coécrit le scénario avec Jugnot, un script cocasse à la manière du café-théâtre mais avec de vrais décors et de vraies voitures. Nemes a ensuite persévéré comme réalisateur de la troupe notamment avec "La fiancée qui venait du froid" en 1983 avec Thierry Lhermitte, puis s’est un peu perdu en route. Il fut le réalisateur de la série H pour canal Plus. Puis on l’a un peu retrouvé avec « La tour Montparnasse infernale » en 2001 avec Eric et Ramzy et « Le séminaire » en 2009 avec Bruno Solo et Yvan le Bolloch. Dommage pour un héros qui n’a pas froid aux yeux.

 

Film bizarre, au rythme étrange. On a l'impression qu'il fonctionne sur deux scénarii différents : l'avant et l'après rencontre avec la fille. Les personnages sont difficilement situables, passant du comique, au dramatique, en passant par l'impassible. Malgré cette désorientation, ...

Lire la suite
7
Alligator
A voir également
Affiche du film POUR CENT BRIQUES, T AS PLUS RIEN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L AN 01

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film LA TOUR MONTPARNASSE INFERNALE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE DISTRAIT

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film BASTILLE DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film APPRENTICE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film IRREPROCHABLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SUICIDE SQUAD

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GENIUS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés