LES HOMMES LIBRES

Bientôt disponible
L'histoire de la seconde guerre mondiale nous réserve décidément encore bien des surprises. Connaissiez-vous l'implication de la communauté arabe de Paris pour sauver des dizaines de familles juives de la déportation ?
Politique / Histoire - 2011 - France - 99 MIN - Tous publics
Paris, 1942...L'armée allemande règne en maître tyrannique sur la capitale française. Younés, un jeune immigré Arabe tente de survivre grâce au marché noir. Arrêté par la police, il reçoit l'offre suivante : espionner le fonctionnement de la grande mosquée, soupçonnée d'aider des familles juives à passer entre les mailles du filet de la gestapo et des nazis. Younès pense que cette...

Réalisé par

6.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Stéphane Boudsocq
Stéphane Boudsocq
CHRONIQUEUR
Si la résistance à l’occupant allemand durant la seconde guerre mondiale a beaucoup inspiré le 7e art, il est un fait qui lui n’a quasiment jamais été abordé via la pellicule. C’est justement ce dont parle Les hommes libres, le film d’Ismael Ferroukhi que vous allez découvrir.

En 1942 la grande mosquée de Paris a organisé la cache et la fuite de dizaines de juifs pour les soustraire aux nazis. Younès, jeune émigré algérien, va malgré lui se retrouver impliqué dans ce conflit qu’il considère étranger à ses croyances autant qu’à sa race. Mais quand son ami Salim, chanteur réputé, lui révèle sa judéité, le garçon innocent et égoïste va se transformer en fer de lance de la résistance, allant même jusqu’à jouer l’agent double ! C’est Tahar Rahim qui incarne ce Younès.

Le comédien, révélé par Un prophète de Jacques Audiard, épouse parfaitement les contours d’abord incertains de ce personnage en mutation. Prêts pour une leçon de vie et d’histoire ?
Le contexte

Endormir l'ennemi pour mieux le combattre ! Une stratégie victorieuse démontrée dans "Les femmes de l'ombre" comme dans "Les hommes libres".

Ismaël Ferroukhi

Quand la méconnaissance de l'autre ne résiste pas à la découverte mutuelle. Dans "La visite de la fanfare", le réalisateur Eran Kolirin raconte comment un groupe de musiciens égyptiens se retrouve perdu dans une petite ville israélienne.

UN PROPHÈTE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS