LES JOIES DE L'ÉCHANGISME

Bientôt disponible
Pour contredire Alexandre Dumas qui disait qu'il fallait mieux prêter que donner
2017 - Tous publics

Deux films. Presque trente ans d’écart : de quoi mesurer l’évolution d’une thématique qui traverse le cinéma porno depuis ses origines clandestines. Dans les années vingt, le court métrage anonyme L’Heure du thé présentait deux hommes et deux femmes faisant l’amour en plein air, sur la terrasse d’une maison. Les protagonistes exploraient les combinaisons, les femmes passaient d’un homme à l’autre, sans omettre les variations homosexuelles entre femmes et entre hommes. La libération sexuelle des années 1970 a fait de l’échangisme un enjeu essentiel du porno giscardien : comment le couple bourgeois peut s’affranchir des conventions sociales ? Dans les années 2000, la démocratisation des clubs échangistes permet à tous les couples d’accéder à cette pratique et de la décliner. On parle désormais de mélangisme, de côte-à-côtisme, de candaulisme, de gang-bangisme. L’ère du service à la carte impose cette spécialisation, très éloignée de la simplicité du porno clandestin. Nous sommes passés de la sexualité sans préjugés à la codification des hashtags.

Pas encore disponible
Le contexte