LES LARMES DE LA MALéDICTION

Bientôt disponible
Pour se familiariser avec l'age d'or du cinéma fantastique mexicain
Fantastique / Horreur - 1963 - Mexique - 74 MIN - interdit aux moins de 12 ans

La « pleureuse », une terrible sorcière, est morte torturée. Des années plus tard, Amelia, une de ses descendantes, revient au manoir familial. Selma, la tante d’Amelia, prévoit de la sacrifier pour ressusciter la sorcière.

Réalisé par

6 / 10
1 min avant1 min avant
Les avis surSens Critique
Sylvain Angiboust
Sylvain Angiboust
CHRONIQUEUR

La « Pleureuse », une terrible sorcière mexicaine, est morte torturée. Des années plus tard, Amelia, une de ses descendantes, revient au manoir familial avec son mari Jaime. Ils sont accueillis par Selma, la tante d’Amelia, qui cache de sombres desseins.

Amelia ignore en effet qu’elle a le pouvoir de ressusciter la Pleureuse le jour, proche, de son vingt-cinquième anniversaire. Aidée de son serviteur Juan, Selma a prévu de sacrifier sa nièce afin d’entrer en possession des pouvoirs de la sorcière.

Le contexte

Après un âge d'or dans les années 1960, le cinéma d'horreur mexicain renaît avec Guillermo del Toro. Dans son premier film, il modernise le personnage du vampire.

Rafael Baledón

Le premier film de Marion Bava, maître de l'épouvante italienne, est lui aussi un récit de sorcellerie et de vengeance familiale.

LA MOMIE AZTÈQUE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS