LES LOONEY TUNES PASSENT À L'ACTION

À partir de 2.99 €
Parce que tout le monde a un looney tunes favori, Bunny, Daffy, Titi
Jeunesse - 2003 - Allemagne | Etats-Unis - 90 MIN - VM - Tous publics

Daffy Duck en a marre de servir de faire-valoir à Bugs Bunny alors que son éternel rival se contente de grignoter une carotte, de lancer « Quoi de neuf, docteur ? » et de rafler les suffrages du public. Il se trouve que les frères Warner en ont plus qu'assez du palmipède râleur, que les sondages condamnent aux oubliettes. La vice-présidente, blonde piquante et totalement dénuée d'humour, met donc fin au contrat de Daffy. Le gardien – et aspirant cascadeur –, DJ Drake, est chargé de débarrasser le studio de la star déchue. Mais Daffy, bien sûr, n'a aucune envie d'abandonner le cinéma...

Réalisé par

5.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Bourdon
Laurent Bourdon
CHRONIQUEUR

Qui sont donc ces Looney Tunes qui se décident, enfin, à passer à l’action ? Si leur nom évoque de petites chansonnettes un peu fofolles, leur histoire remonte au début des années trente, époque à laquelle les frères Warner et le producteur Leon Schlesinger inventèrent une série de courts métrages d’animation, destinés à être projetés en première partie, dans les salles de cinéma. C’était la mode à l’époque et d’autres studios en avaient fait autant mais, aucun ne rencontra le succès des Looney Tunes, ces courtes bandes de six minutes, au générique reconnaissable entre mille, à l’humour irrévérencieux et aux personnages quasi immortels ! Si Bosko, le garçonnet noir, premier héros du premier film, disparut assez vite des écrans, on n’en dira pas autant de ses successeurs qui, de l'imperturbable Bugs Bunny au très émotif Daffy Duck, de Porky le cochon bègue à Elmer le chasseur, en passant par Bip-Bip et Vil Coyotte ou encore Titi et Grosminet, enchantent petits et grands depuis des décennies, sans prendre une ride.
Si l’on oublie les brèves apparitions de l’un ou de l’autre dans telle ou telle séquence de tel ou tel film – comme Jerry (de Tom et Jerry) dansant aux côtés de Gene Kelly dans Escale à Hollywood ou nageant avec son habituel compère et Esther Williams dans Traversons la manche –, les Looney Tunes passent à l’action n’est que le troisième long métrage mené par ces héros, hors normes et sans âges, semblant, décidemment, ne pas éprouver le besoin d’apparaître dans ce qu’il est convenu d’appeler un grand film afin d’être pris pour des stars – ce qui n’est pas toujours le cas de leurs collègues humains !
Face à cette joyeuse troupe, Joe Dante, 19 ans après les Gremlins et 5 ans après Small Soldiers – deux films faisant la part belle à l’imaginaire et à l’animation – dirige, ici, Brendan Fraser, le héros de la Momie – à laquelle il fait d’ailleurs lui-même allusion dans le film – et Jenna Elfman, la partenaire de Matthew McConaughey dans En direct sur Ed Tv. Vous reconnaîtrez également Steve Martin, auquel Joe Dante laissa entière liberté pour créer son personnage de méchant particulièrement extravagant, et Timothy Dalton, jouant à fond la carte de l’autoparodie dans ce rôle de comédien spécialisé dans les rôles d’agent secret – à moins que ce ne soit le contraire –, lui qui incarna, à deux reprises, le plus célèbre d’entre eux, James Bond 007, dans Tuer n’est pas jouer et dans Permis de tuer.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Brendan Fraser

Joe Dante

LA MOMIE (1999)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité