LES MISÉRABLES : 1 - UNE TEMPÊTE SOUS UN CRÂNE

À partir de 2.99 €
Parce qu' Harry Baur qui joue Jean Valjean fut aussi joueur de rugby à 15
Drame - 1934 - France - 115 MIN - VF - Tous publics

Jean Valjean, un ancien forçat, s'est refait une place dans la société sous le nom de M. Madeleine. Il s'intéresse à Fantine, une pauvre malheureuse, et sa fille, la petite Cosette, placée chez un couple d'aubergistes, les Thénardier.

Mais un policier inflexible, Javert a l'œil sur lui et veut lui faire payer un vol qu'il a commis autrefois. La vérité sur son passé va-t-elle éclater ?

 

Réalisé par

8 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Alex Masson
Alex Masson
CHRONIQUEUR

Qui ne connaît l'histoire de Jean Valjean, Cosette et Javert ? Les misérables fait partie depuis sa parution, en 1862, du patrimoine littéraire français. On sait moins qu'il ne fallut pas longtemps pour que le cinéma s'en empare. En 1909, le classique de Victor Hugo était déjà porté à l'écran par l'Américain James Stuart Blackton.  Treize autres films en seront tiré au long des années, la plus imposante reste sans conteste celle de Raymond Bernard.

D'abord parce que la plus foisonnante (au point d'être en trois parties) et probablement la plus proche du roman. Ensuite par la puissance de sa mise en scène comme de sa distribution. On peut parler de superproduction  vu les moyens mis à disposition de Bernard par Pathé, de l'équipe technique à la distribution : le haut du panier (Harry Baur, Charles Dullin, Charles Vanel ou Orane Demazis, tout juste sortie de la trilogie marseillaise de Pagnol) tandis que le Paris de la fin du 19e siècle est magistralement reconstitué.

L'influence majeure de ces Misérables-là reste le cinéma expressioniste allemand, notamment les cadrages penchés, et le principe des ombres portées. Ce parti pris modernise le principe d'une vision de la France postnapoléonienne, des dernières heures des fastes de l'aristocratie à la Cour des Miracles des quartiers pauvres. Porté par l'ambition des grandes épopées, cette fresque, à la fois sobre et lyrique, fait plus encore passer le souffle de l'Histoire, qu'elle soit d'Hugo ou de France.

 

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

La relecture du texte de Hugo par Claude Lelouch le recontextualisant au XXe siècle.

Raymond Bernard

Une version américaine des Misérables, très haute en couleurs...

GOLGOTHA

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Même casting