LES RAISINS DE L'ESPOIR

À partir de 2.99 €
Comédie - 2016 - Turquie - 126 MIN - VO - Tous publics

Un instituteur français d’origine turque est envoyé au fin fond de l’Anatolie dans un petit village de Tatars de Crimée. Leurs terres, arides, mais qui constituent leur seul bien, vont être récupérées par un spéculateur auquel les habitant doivent de l’argent. L’instituteur assiste le vieux maire, Hodja, dans son projet fou de faire pousser de la vigne afin de faire prospérer leur communauté et rembourser la dette. 

Réalisé par

Pas encore disponible
1MNavant
2MNaprès
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

C’est une comédie loufoque venue de Turquie qui raconte la vie d’une petite communauté de Tatars de Crimée vivant sur les terres arides d’un plateau d’Anatolie : aidés par leur nouvel instituteur, ils tentent de faire pousser de la vigne, ce qui est déjà un challenge en soi. Les conflits et attentes de chacun, ainsi que leurs caractères bien trempés, interfèrent dans la bonne marche du projet.

Le scénario de cet ovni est adapté des Tortues (Kaplumbagalar), un roman de l’écrivain turc Fakir Baykurt (1929-1999), publié en 1980 et traduit chez nous en 1995 aux Editions L’Harmattan, entre fable politique et conte philosophique. Le titre français évoque volontairement Les Raisins de la Colère, drame de John Ford, en 1947, qui voit un groupe de fermiers chassés de leurs exploitations en Oklahoma s’allier pour prendre ensemble la route de la Californie, terre promise qui pourrait leur offrir un nouveau départ. On pense aussi, forcément, à d’autres utopies communautaires, annonciatrices ou contemporaines du Front Populaire en France, comme Le Crime de Monsieur Lange de Jean Renoir (1935) où les ouvriers d’une petite imprimerie s’essaient à l’autogestion, ou La Belle Equipe de Julien Duvivier (1936), où une poignée de chômeurs ayant gagné à la loterie décide de mettre leurs gains et leurs bras en commun pour construire une guinguette au bord de l’eau.

En Italie, le courant du néoréalisme rose propose aussi quelques exemples de fraternité dans la débâcle : en 1951, Vittorio de Sica signe Miracle à Milan, utopie communautaire et fantastique au sein d’un bidonville dont les habitants, clochards et chômeurs, sont menacés d’expulsion par un spéculateur ayant trouvé du pétrole : leur réponse passera par une solidarité à toute épreuve, avec un petit coup de pouce des anges.

FILMOTV vous recommande

Pas si éloigné

Contexte

Film turc d’un réalisateur qui avait plusieurs oeuvres à son actif et était connu dans son pays, mais découvert tardivement en France.

Tunç Okan

Comédie à fond social où une petite communauté tente l’impossible pour récupérer de l’argent et sa dignité...

MON PÈRE ET MON FILS DE CAGAN IRMAK  (2006)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité