LES SILENCES DE JOHNNY

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité
Ami de Johnny Hallyday, qu'il a mis en scène dans Terminus, Pierre-William Glenn, préfère Johnny comme acteur que comme chanteur. "Je me devais de faire ce film", dit-il à propos des Silences de Johnny où il évoque les rapports de Johnny avec le cinéma.
Documentaire - 2019 - France - 58 MIN - VF - HD - Tous publics
Plus que chanteur, c'est acteur que Johnny Hallyday a toujours voulu être. Pierre-William Glenn qui l'a dirigé dans "Terminus", revient sur le parcours cinématographique de Johnnny, son amour du cinéma. Un documentaire nourri d'extraits de films et d'entretiens avee des personnalités telles que Patrice Leconte, Jean-François Stévenin ou Laetitia Masson qui rappellent le professionnalisme...
7 / 10
7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Jacques Lévy
Jacques Lévy
CHRONIQUEUR

A onze ans ans, bien avant de chanter sur scène et d’enregistrer des disques, Jean-Philippe Smet, futur Johnny Hallyday, avait ses débuts au cinéma devant la caméra de Henri-Georges Clouzot. Dans Les Diaboliques, tourné en 1954, il apparaît comme un des jeunes pensionnaires au coté de Simone Signoret

S’il n’est que figurant dans ce thriller mémorable, Johnny a joué dans plus de trente films  au total, dont Terminus réalisé par Pierre-William Glenn. « L’idole des jeunes » a toujours rêvé d’être un acteur. Fasciné par Marlon Brando, James Dean, Montgomery Clift et autres monstres sacrés de l’Actors Studio, il se destinait à la comédie quand ses succès comme chanteur en ont décidé autrement.

Les Silences de Johnny rend hommage à sa carrière cinématographique. « C’est un devoir de mémoire, de respect et d’estime que d’essayer de rendre justice à une vocation contrariée et pathétique, affirme Pierre-William Glenn. On pense au Billy Elliot, de Stephen Daldry, qui aspire à être danseur quand son père autoritaire veut en faire un boxeur. Dans le cas de Johnny, le rôle du père autoritaire est tenu par le public. »

 
Dans le même genre vous pouvez trouver MÉMOIRES POUR SIMONE (Une évocation de Simone Signoret par Chris Marker qui fut un ami de la comédienne) ou encore TERMINUS (Une fiction réalisée en 1987 par Pierre-William Glenn avec Johnny Hallyday en tête d'affiche).

Même casting

Pas si éloigné