LES UNS DANS LES AUTRES

Bientôt disponible
Pour s'amuser à identifier les extraits dont le film - très X - est constitué
Adulte - 1981 - France - 79 MIN - interdit aux moins de 18 ans
Marina est monteuse de films prnographiques. Elle prend bien du plaisir à travailler sur ces images. De temps en temps elle reçoit la visite de son amie, avec laquelle elle discute d'aventures sexuelles. Mais aujourd'hui elle reçoit aussi un journaliste qui a de nombreuses questions à lui poser, car elle est la monteuse atittrée de Jean-Luc Grosdard.

Réalisé par

Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Produit en 1981 par Zoom 24, une société dirigée par Jean-François Davy, Les uns dans les autres fait partie des très nombreux films de montage qu’elle proposait, à moindre coût et dont il est bien difficile aujourd’hui de dresser la liste exacte. Le principe est des plus simples : un fil conducteur et une actrice servent à recycler des séquences pornos entières de films précédents, mais aussi des chutes et des plans coupés.

 

L’argument idéal est celui de la salle de montage, offrant un effet de mise en abîme. Ainsi donc Marina nous apparaît et déclare aussitôt : « Je suis monteuse. Je colle et je coupe, et je colle et je coupe. Il m’arrive de passer plusieurs fois la même chose quand ça m’intéresse. » Figure de substitution du spectateur, Marina n’est pas une froide professionnelle. Les images pornos qu’elle doit visionner, souvent, l’excitent. Cela permet aussi des moments érotiques quand le film revient à elle, en porte-jarretelles et bas noirs sous sa jupe, se masturbant.

 

Ses visiteurs, un journalise qui adore parler de lui et une amie, permettent encore une fellation et une étreinte lesbienne. Ajoutons enfin, entre ses trois personnages, des dialogues très imagés, sorte de pornographie littéraire qui n’est digeste que servie par des comédiennes habiles. C’est le cas d’Helen Shirley, qui interprète Marina, et peut dire sans être ridicule : « J’ai toujours été voyeuse. J’avais des parents tenanciers d’un hôtel borgne, mais moi, j’étais pas aveugle ! » Dominique Aveline, en revanche, commet quelques liaisons zinopportunes.

Tags

Le contexte

Helen Shirley

Porno de Richard Lennox. L'un des premiers pornos français (1977) utilisant le principe de la salle de montage pour montrer des images pornographiques.

Michel Caputo

Autre porno du duo Jean-François Davy/Michel Caputo, tourné la même année. Encore un film de montage mené par une comédienne, récitant des textes crus en son direct et recevant, elle aussi, un journaliste pour une interview, le tout fortement coupé/illustré de séquences hard de diverses provenances.

L'OUVREUSE N'A PAS DE CULOTTE

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS