Bande Annonce de LES VIERGESDécouvrez la bande Annonce de LES VIERGES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3199/fond/3199_w_500.jpg
Jean-Pierre Mocky
Anne-Marie SautyCatherine DerlacCatherine DiamantCharles AznavourFrancis BlancheJean PoiretPatrice LaffontCharles BelmontGérard BlainJean-Pierre HonoréJohnny MonteilhetJosiane RivarollaStefania SandrelliJean GallandJean TissierNathalie PascoePaul MerceyRobert Secq

LES VIERGES

85 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Pierre Mocky.

Casting : Anne-Marie Sauty, Catherine Derlac, Catherine Diamant, Charles Aznavour, Francis Blanche, Jean Poiret, Patrice Laffont, Charles Belmont, Gérard Blain, Jean-Pierre Honoré, Johnny Monteilhet, Josiane Rivarolla, Stefania Sandrelli, Jean Galland, Jean Tissier, Nathalie Pascoe, Paul Mercey. Robert Secq

Synopsis : Plusieurs sketches narrant les expériences amoureuses de cinq jeunes filles, de caractères et milieux sociaux très différents, durant les années 60. Dans une société encore corsetée dans laquelle la femme se doit de rester pure jusqu'au mariage, la question de la perte de leur virginité demeure cruciale. Autour de cet axe, toutes vont rechercher le grand amour mais connaîtront diverses fortunes et perdront vite leurs illusions.

Scénario : Jean-Pierre Mocky.
Musique : Paul Mauriac, Raymond Lefebvre.
Pays : France
Tags : Drame, Comédie, Signé Mocky, Elles n'ont vraiment pas froid aux yeux, Entre filles, Par petits bouts, Femmes de France.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Quand le 22 mai 1963 sort le nouveau film de Jean-Pierre Mocky intitulé Les Vierges, il est tout simplement interdit aux moins de 18 ans. Autres temps, autres mœurs et cette interdiction fait désormais sourire le spectateur du troisième millénaire.

En brossant le portrait de cinq jeunes filles au moment où elles perdent leur virginité, le cinéaste revêtait ses habits d’observateur attentif et ironique de nos mode de vie, comme il le fit régulièrement tout au long de sa carrière avec une attention toute particulière à la sexualité de ses contemporains. Il faut se souvenir que le premier film de Mocky, en 1959, s’appelait « Les Dragueurs » et que le second  était explicitement titré Un couple. Viendront ensuite et entre autres Les Compagnons de la Marguerite qui s’intéresse au divorce, L’Etalon qui entend en finir avec les frustrations des femmes mariées ou bien encore Les Saisons du plaisir et son cortège de fantasmes générationnels.

Mais Les Vierges a pour lui d’avoir eu à sa sortie un critique pas tout à fait comme les autres en la personne d’Antoine Doinel ! C’est en effet sous ce pseudo absolument transparent que François Truffaut lui-même publia dans Les Cahiers du Cinéma un article sous le titre Pucelle que j’aime. Et le cinéaste des 400 coups de résumer ainsi le travail de son collègue Mocky, je cite : "Il s’agit d’un film d’homme, d’un film sur les filles vues par un homme tout à la fois obsédé sexuel et puritain, ce qui est le contraire d’une incompatibilité." Jugez-vous même…

François Truffaut concluait sa critique des Vierges à l’aide d’une phrase en forme de résumé absolu : « C’est net, écrivait-il, dénudé, précis, direct. » Et de fait, comme à son habitude, Mocky ne s’embarrasse guère de circonvolutions pour dresser ces cinq portraits dont certains, soit dit en passant, sont autant des portraits de jeunes hommes que de jeunes filles, à l’image de ce jeune marié empesé dont on devine qu’il deviendra un mari pitoyable.

On aurait tort cependant de croire que Mocky ne s’implique pas dans les caractères qu’il dépeint. N’a-t-il pas déclaré un jour, je le cite : "Les Dragueurs, Un couple, Les Vierges, Les Compagnons de la Marguerite et L’Ombre d’une chance sont cinq films qui illustrent ma vie sentimentale. Parallèlement aux créations artistiques que j’ai pu faire, ils racontent des faits qui m’ont touché personnellement." A cette dimension intime, le cinéaste a souhaité en ajouter une autre presque sociologique, comme il s’en expliqua lui-même : "J’ai voulu savoir pourquoi les jeunes filles perdaient leur virginité. Statistiquement, les fêtes foraines venaient en premier. On a donc fini par classer ces filles en cinq catégories : les sentimentales, les sensuelles, les bien-pensantes, et puis les sentimentales un peu bébêtes et les jeunes filles saines."

Fait exceptionnel chez lui, Mocky s’entoure même de femmes scénaristes pour mieux valider son propos : Catherine Claude, Geneviève Dormann et Monique Lange viennent donc compléter le tandem masculin d’écriture qu’il forme avec Alain Moury. Mais on sait désormais qu’un troisième larron, et pas n’importe lequel, viendra en quelque sorte rétablir l’équilibre paritaire de ce collectif d’auteurs. L’écrivain Jean Anouilh en personne, non crédité au générique, a cependant joué un  rôle déterminant  dans l’élaboration du scénario du quatrième film de Jean-Pierre Mocky. Co-écrit par Jean Anouilh, encensé par François Truffaut, qui dit mieux ?!

le contexte
A voir également
Affiche du film CES MESSIEURS DE LA GACHETTE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA GRANDE LESSIVE (!)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ALLIANCE CHERCHE DOIGT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TOUT POUR PLAIRE

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés