Bande Annonce de LES VIRTUOSESDécouvrez la bande Annonce de LES VIRTUOSES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/3433/fond/3433_w_500.jpg
Mark Herman
Ewan McgregorJim CarterPete PostlewaiteStephen TompkinsonTara FitzgeraldMary HealyMelanie HillPeter MartinPhilip JacksonSue JohnstonLill RoughleyPeter GunnStepehn Moore

LES VIRTUOSES

103 mn

Note de SensCritique :

7.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Mark Herman.

Casting : Ewan Mcgregor, Jim Carter, Pete Postlewaite, Stephen Tompkinson, Tara Fitzgerald, Mary Healy, Melanie Hill, Peter Martin, Philip Jackson, Sue Johnston, Lill Roughley, Peter Gunn. Stepehn Moore

Synopsis : Dans un petite ville d'Angleterre, la mine est sur le point de fermer, mettant toute une population au chômage. Les mineurs ont bien l'intention de ne pas se laisser faire. Mais en attendant que le rapport de force évolue avec les Charbonnages et le gouvernement, les habitants décident de mettre à contribution la fanfare des mineurs et de l'inscrire au grand concours dont la finale doit avoir lieu à Londres. L'enjeu est énorme: remporter le concours redonnerait le moral et permettrait d'attirer l'attention du grand public sur le drame de la désindustrialisation.

Scénario : Mark Herman.
Musique : Trevor Jones.
Pays : Royaume-Uni
Tags : Drame, Sans travail, Dans la misère, Very British, Avec de la musique, Comédies britanniques, Le monde ouvrier, Comédie, Spécial musique.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Le titre Les Virtuoses ne possède pas dans la langue de Truffaut le charme dont il jouit dans celle de Losey. Brass off renvoie en effet à la fois à la fanfare qui est au centre du film et au ras-le-bol social qui en est le cadre. Car c’est bien de la classe ouvrière qu'il est question. Les personnages du film sont des mineurs confrontés à la fermeture des puits. L’Angleterre de la Révolution industrielle n’est plus qu’un souvenir, et les traders qui ont investi la City de Londres ont supplanté les gueules noires dans l’imaginaire national. Alors celles-ci se rebellent. Une fanfare se constitue qui porte haut les valeurs de ceux qui l’animent et qui rêvent de remporter la finale du championnat national, qui doit se tenir au Royal Albert Hall de Londres. Et même si c’est évidemment dans un bras de fer avec la direction des Charbonnages britanniques que réside l’enjeu principal, ce championnat revêt peu à peu une importance capitale pour toute la ville.

Le film date de 1997. Margaret Thatcher n’était plus au pouvoir, mais son passage aux affaires avait laissé des souvenirs cuisants dans la classe ouvrière. Chantre d’une politique ultra libérale qui ne souciait pas beaucoup de ceux qu’elle laissait au bord de la route, la dame de fer, récemment incarnée à l’écran par Meryl Streep, s’était fait un devoir de briser les syndicats. De ce point de vue, Les Virtuoses est clairement un réquisitoire, même si le film n’a pas une allure directement militante. Unissant émotion et pédagogie, ces Virtuoses visent juste.

Il est vrai que le cinéma anglais possède une vraie tradition de cinéma social qui n’existe en France que de façon plus marginale. Le long règne du parti conservateur dans les années 80 et 90 a eu pour effet de donner une vitalité nouvelle à cette veine. On pense évidemment à Ken Loach, qui n’a depuis les années 60 jamais cessé de s’intéresser au peuple, n’hésitant pas à délaisser ici ou là la noirceur du constat pour brosser un tableau plein de drôlerie et d’énergie positive, comme dans Riff raff ou Raining stones. Mais il ne faudrait pas que l’auteur de It’s a free world soit l’arbre qui cache la forêt d’un cinéma concerné qui n’a de cesse d’embrasser le quotidien. D’autres films se sont engouffrés dans la brèche creusée par les mineurs des Virtuoses. Les Géants, par exemple, une ode à ceux qui sont chargés d’entretenir les lignes électriques ; ou encore The Full Monty, qui mettait en scène des chômeurs entreprenant de s’en sortir en montant un spectacle de strip-tease. Le symbole est joli. Le cinéma anglais sait en tous cas nous faire partager la gouaille et la chaleur de ses personnages. Titillant au passage notre sympathie pour tous les David du monde, qui n’ont pas fini de se battre contre les Goliath de la mondialisation.

Quand il se lance dans l’aventure des Virtuoses, Mark Herman, le réalisateur, est encore très peu connu. Son Méli-mélo à Venise, sorti cinq ans plus tôt n’a pas laissé de traces indélébiles dans les mémoires. Mais le succès des Virtuoses va manifestement lui permettre de prendre un nouveau départ. Sans être aussi systématique que Loach, il n’hésite pas à signer des films dont l’humain n’est jamais absent. A l’exception de Hope Springs, une agréable comédie sentimentale qui ne sort pas réellement du lot, les films du cinéaste ont en effet une inclinaison qui n’est pas feinte, ni forcée, pour les enfants du peuple.
On se souvient de Little Voice, adaptation sensible d’une pièce de théâtre qui mettait en scène une jeune femme écrasée par la vie dont la seule échappatoire était de chanter. On n’a pas oublié non plus Newcastle boys, qui s’attachait aux pas de deux ados un peu délinquants, un peu déclassés, mais dont la passion pour le foot vibrait à chaque image. Depuis lors Mark Herman semblait avoir un peu disparu de notre champ de vision. Jusqu’à la sortie du Garçon au pyjama rayé en 2008. L’histoire d’un enfant dont le père n’est autre que le commandant du camp d’Auschwitz et qui se prend d’amitié pour un gamin de son âge qui lui n’a pas eu la chance de naître du bon côté des barbelés. Un sujet casse-gueule, on en conviendra, que le cinéaste traite avec beaucoup de doigté. Toute la saloperie du monde est vue à travers le regard des enfants. La gouaille des Virtuoses est évidemment absente ici…
Il faut également souligner l’excellence de la distribution. On note évidemment la présence d’Ewan McGregor, remarqué deux ans plus tôt pour sa prestation dans Petits meurtres entre amis, qui n’était pas encore la vedette qu’il deviendra par la suite. Mais c’est de Pete Postlethwaite que nous voudrions parler. D’abord parce que c’est un vrai défi de prononcer son nom sans dérailler. Ensuite par c’est un acteur précieux, qui a imposé sa gueule taillée à la serpe sur le tard. Terrassé en 2011 par un cancer, notre homme n’aura pas trainé ses guêtres très longtemps dans le cinéma anglais. Ses toutes dernières apparitions sont d’autant plus émouvantes que notre homme est visiblement atteint par la maladie. Le patriarche mourant d’Inception, le gangster au bout du rouleau de The Town sont encore dans les mémoires.
Terminons en précisant que Les Virtuoses est sorti en 1996 en Angleterre, et qu’il a touché immédiatement un large public, avant de remporter un succès mérité un peu partout dans le monde, et notamment en France. Quelques mois plus tard se tenaient les élections générales de 1997, qui allaient sortir John Major du 10 Downing street, installant les Travaillistes durablement au pouvoir. Nous ne dirons pas que le film y était nécessairement pour beaucoup. Mais du moins c’était la preuve qu’il était dans l’air du temps.

Rien ne va plus dans le village de Grimley dans le Yorkshire. En cette période de restructurations économiques des années 1990, le gouvernement de Margaret Thatcher a décidé de fermer les mines de charbon, laissant parmi les 250 000 chômeurs un grand nombre d'hommes de Grimley. ...

Lire la suite
8
Gérard Rocher

Ce n'est pas une trompette c'est un euphonium !

Les mineurs de Grimlet sont sur le fil du rasoir. Plus un sou en poche, leur vie est précaire, et la fanfare reste la seule activité à laquelle ils s'accrochent pour échaper à la violence du couperet. Le récit que l'on nous sert est tout d'abord assez lourdingue. Des facilités ...

Lire la suite
7
FPBdL

LES VIRTUOSES de Mark Herman

Film perçu par les conservateurs comme antigouvernemental par les fidèles de John Major alors premier ministre anglais en passe de perdre les futures élections. Bien vu! C'est tout à fait ça! Mais c'est un très bon film. La propagande n'est pas pataude ou indigeste. Et le ...

Lire la suite
7
littlebigxav
le contexte
A voir également
Affiche du film INCEPTION

à partir de

1.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film THE TOWN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film GOOD MORNING ENGLAND

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MARLEY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés