Les voyages de Gulliver

Bientôt disponible
Parce que le graphisme du film n'est pas sans rappeler celui de Blanche Neige 2 ans plus tôt
Jeunesse - 1944 - Etats-Unis - 85 MIN - Tous publics
Après une tempête, le navigateur Gulliver échoue sur une plage. Il est dans le royaume de Lilliput, un état constitué d'êtres minuscules. Son roi vient de se fâcher avec le roi voisin dont le fils devait épouser sa fille. La guerre est déclarée, mais le géant Gulliver tentera d'amener la paix dans les coeurs et de provoquer le mariage du prince et de la princesse qui s'aiment tant.

Réalisé par

6.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Nous sommes en 1938. Walt Disney vient de remporter un triomphe avec BLANCHE NEIGE ET LES SEPT NAINS, un projet complètement fou commencé en 1935 : le tout premier long métrage d’animation en Technicolor. Pour concurrencer Disney, la Paramount fait alors appel à Max et Dave Fleischer, deux frères qui révolutionnent le dessin animé depuis la fin des années 10, inventeurs de génie à la créativité débordante, pères de Koko le clown, Betty Boop et Popeye.

Avec plus de sept cents personnes, dont quelques anciens de chez Disney, les Fleischer se lancent dans une adaptation des VOYAGES DE GULLIVER de Jonathan Swift. Ils en retiennent les péripéties à Lilliput, une île peuplée d’êtres minuscules. Il n’est pas question pour eux de restituer la violence satirique du pamphlétaire irlandais ni les enjeux de son conte philosophique mais de donner un superbe divertissement pour les enfants. Le navigateur Gulliver, échoué à Lilliput, devient alors un bon géant, dénouant le lutte qui opposait les rois de deux états voisins et qui compromettait le beau mariage de leurs enfants respectifs, le prince David et la douce princesse Glory.

Présenté en décembre 1939, après plus d’un an de travail, le résultat reste aujourd’hui encore stupéfiant, jouant sur les registres du cartoon, du film d’aventures et de la comédie musicale. Sur une tonitruante partition de Victor Young, les Fleischer réussissent des séquences dignes de la folie burlesque qui caractérisait leurs cartoons avec Popeye, faisant des Lilliputiens des personnages caricaturaux et excessifs, générant toutes sortes de gags. En revanche, Gulliver et les deux amoureux bénéficient d’une autre technique d’animation. Ils sont plus humains et apportent un contrepoint réaliste qui fait tout l’intérêt du film, au croisement de deux univers esthétiques, sous les couleurs éclatantes d’un Technicolor encore à ses débuts. 

Contexte

Dave Fleischer

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec l'offre d'abonnement VOD FilmoTV, visionner vos films sur tous supports c'est tout de suite et en toute simplicité ! FilmoTV, une plateforme qui mise sur la polyvalence : Windows, application système Android, iPhone et tablettes, Numericable, télévisions connectées, c'est selon votre envie ! Profitez de vos films fantastiques en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films de parodie à regarder en téléchargement légal. Pour cela consultez les espaces mode d'emploi ou comment s'abonner.