LES VOYAGES DE GULLIVER

Bientôt disponible
Parce que le film est le premier de son réalisateur en prises de vue réelles, enfin presque.
Comédie - 2011 - Etats-Unis - 85 MIN - Tous publics
Lemuel Gulliver lambine depuis trop longtemps au service courrier d’un journal new-yorkais. Un concours de circonstances le pousse à postuler au service voyage du journal, dirigé par une femme dont il est secrètement amoureux. Elle l'envoie en reportage dans le Triangle des Bermudes et il se retrouve au pays des Lilliputiens.

Réalisé par

4 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Véronique Le Bris
Véronique Le Bris
CHRONIQUEUR

En 2010, la nouvelle comédie américaine est à son apogée, et Jack Black en est un des leaders. On monte alors les films sur son nom et tout semble envisageable, même d’imaginer une comédie grand public, plus que familiale, adaptée des Voyages de Gulliver.

Le roman parodique de Jonathan Swift a déjà été porté fois à l’écran de nombreuses, la première fois en 1902 par un certain Georges Meliès. Il avait choisi de s’inspirer des deux premières expéditions – Le voyage à Lilliput et chez les géants - alors que le livre en compte quatre.

Quand Jack Black s’allie au réalisateur Rob Letterman, celui-ci n’a alors réalisé que deux longs métrages d’animation – Gang de requins et Monstres contre Aliens. Pour débuter dans la prise de vue en images réelles, il choisit lui aussi d’envoyer Gulliver chez les Lilliputiens, ces toutes petites créatures qui ne mesurent pas plus de 15 cm de haut. En revanche, il actualise le récit en le situant à New York aujourd’hui.

Le contexte

Jack Black

Parce que la version animée de Dave Fleischer ofre un autre point de vue sur le roman de Jonathan Swift

Rob Letterman

Là encore un homme se confronte à un univers imaginaire, et à des individus plus petits que lui

KING KONG

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS