LETO

2018
123 mn
le film retrace l'histoire vraie d'une nouvelle génération de musiciens décidés à s'affranchir des carcans politiques et policiers.
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Leningrad. Un été du début des années 80. En amont dela Perstroïka, les diques de Lou Reed et de David Bowie s'échangent en contrebande et une scène rock émerge. Mike et sa femme la belle Natacha rencontrent le jeune Viktor Tsoï. Entourés d'une nouvelle génération de musiciens, ils vont changer la cours du rock n'roll en Union Soviétique.
À la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Aventure / Action
France | Russie
Tous publics
VO - HD

1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

Nous sommes à Leningrad au début des années 80.  Le temps de la Perestroïka n’est pas encore venu. Les disques de Lou Reed et de David Bowie notamment s’échangent encore sous le manteau, tandis qu’une scène rock émerge. L’auteur et compositeur Mike Naumenko, également leader du groupe Akvarium et sa femme Natacha rencontrent le jeune Viktor Tsaï, chanteur et compositeur. Entourés d’une nouvelle génération de musiciens, ils vont changer le cours du rock n’roll en Union Soviétique. Tel est l’argument de Leto, le film réalisé par le cinéaste russe Kirill Serebrennikov, d’après la véritable vie de ces personnages.

En langue russe, « leto » signifie littéralement « l’été » et c’est bien l’histoire d’un dernier été que raconte ce film. Après, rien ne sera plus pareil et le processus ainsi enclenché aboutira quelques années plus tard à la Russie actuelle. Comme le dit le cinéaste, « ma génération se souvient vraiment de l’énergie de la Perestroïka, cette période qui suit immédiatement les événements dévoilés dans notre film. » Leto rend ainsi hommage à une génération disparue qui cultiva contre vents et marée un véritable esprit de rébellion.

Et Serebrennikov justifie de la même manière le choix du noir et blanc : « C’était la seule manière de raconter l’histoire de cette génération, puisque la notion de couleur n’est apparue que plus tard dans l’inconscient collectif russe. » Pour le cinéaste, il s’agissait donc de montrer, comme on va le voir, une époque brute et alternative, selon ses termes, et dans laquelle tout le monde est bien en vie. Leto saisit ces deux héros musiciens à un moment très précis de leur existence, alors qu’ils font ce qu’ils aiment le plus : ils créent de la musique et sont en état de grâce.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver I'M NOT THERE (Todd Haynes nous livre son regard sur la vie et la carrière de Bob Dylan) ou encore GOOD BYE LENIN ! (Le film de Wolfgang Becker se déroule juste après la chute du mur de Berlin peu après la période durant laquelle se déroule Leto et dans un contexte identique par conséquent).

FilmoTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné