LIENS SECRETS

1999
100 mn
Ce film n’est plus disponible

1999
100 mn

Le jour de leur anniversaire, Marty et Carol, des jumeaux de quatre ans, voient leur père tuer le mari de sa maîtresse. En grandissant, le frère et la sœur, traumatisés par le drame, développent un système de protection mutuelle se transformant, bientôt, en une relation incestueuse, devinée par tous, en particulier par leur mère. A présent divorcée, Carol vit de ses charmes, alors...

Ce film n’est plus disponible
Policier / Suspense
Etats-Unis
- 12 ans

1 min avant
2 min après
Les + de filmo

C’est en 1996, treize ans après avoir tourné un premier long métrage intitulé King Blank – un sombre drame tiraillé entre Godard, Hitchcock et Dreyer – que Michael Oblowitz, cinéaste newyorkais né en Afrique du Sud, s’intéressa à une nouvelle assez longue, et tout à fait posthume, du célèbre romancier américain Jim Thompson, l’histoire de jumeaux incestueux, qui, à quatre ans – le jour de la fête nationale américaine, qui plus est – ont vu leur père tuer le mari de sa maîtresse, ce qui, convenons-en, n’est pas un spectacle conseillé à cet âge-là !

 

Pour incarner Marty et sa sœur jumelle, l’un et l’autre traumatisés par l’événement, le cinéaste fit appel à Billy Zane (30 ans) et à Gina Gershon (34 ans). Acteur d’origine grecque, découvert une dizaine d’années plus tôt dans Retour vers le futur, Billy Zane avait, depuis, terrorisé Nicole Kidman dans Calme Blanc de Phillip Noyce et fait un enfant à Tilda Swinton dans Orlando de Sally Potter. Il avait, aussi, repris le rôle de Jodie Foster dans le Silence des jambons, la parodie italienne du Silence des agneaux, avant d’effrayer tout le monde dans le Cavalier du diable, premier long métrage adapté de l’horrifique série télévisée les Contes de la Crypte. Enfin, après s’être racheté en sauvant le monde dans le Fantôme du Bengale, il mettait dans l’embarras – c’est moins que l’on puisse dire – Cameron Diaz dans Petits meurtres entre nous.

 

De son côté, après de courtes apparitions dans une dizaine de films, dont Double détente avec Arnold Schwarzenegger ou Cocktail avec Tom Cruise, ainsi qu’une scène supprimée au montage dans Jungle Fever de Spike Lee, Gina Gershon, actrice d’origine franco-germano-russe, fit ses véritables débuts à l’écran en meneuse de revue, assez malmenée par sa propre doublure, dans Showgirls, la sulfureuse comédie dramatique que Paul Verhoeven réalisa juste après Basic Instinct en pensant très fort à Eve, le film que Mankiewicz avait tourné avec Bette Davis, 45 ans plus tôt. Après Showgirls, et juste avant Liens secrets, elle sera encore l’ex-taularde, devenue la voisine, la complice et la petite amie de Jennifer Tilly dans Bound, le premier film des frères Wachowski.

 

Voici donc Liens secrets, le deuxième long métrage de Michael Oblowitz, sorti en France le 24 février 1999, accompagné d’une assez logique interdiction aux moins de 12 ans.

 

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LES ARNAQUEURS (1990) (Du même romancier (Jim Thompson), on retrouve la même ambiance néo-polar, une voix off, l’opposition de deux femmes et une étrange relation mère-fils.) ou encore INNOCENTS (2003) (A Paris, la relation vaguement incestueuse d’un frère (Louis Garel) et d’une soeur (Eva Green), un instant bousculée par la présence d’un jeune étranger (Michael Pitt).).