LIZA

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que c'est sur ce film que Deneuve rencontra Mastroianni
Comédie - 1972 - France | Italie - 92 MIN - VF - Tous publics
Liza quitte le yacht de ses amis snobs et rejoint une île sur laquelle vit Giorgio, un riche dessinateur qui a choisi ce refuge, loin des contraintes du monde moderne. Il est seul avec son chien Melempo. Par jalousie, Liza provoque la mort du chien pour prendre sa place. Elle adopte un comportement canin. Giorgio accepte le jeu. Une relation amoureuse se construit entre ces deux marginaux.

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Liza est un film franco-italien réalisé en 1972 par Marco Ferreri. Inspiré d’un roman d’Ennio Flaiano coadapté par Ferreri et Jean-Claude Carrière, l’argument est des plus simples : Liza, une jeune femme frivole, surgit dans la vie recluse de Giorgio, un riche dessinateur qui s’est retiré sur une ile avec son chien, Melampo. A la mort du chien, Liza s’empare de son collier, l’attache à son cou et se comporte comme une chienne, autant docile que joueuse. La Cagna, en italien « La chienne », est le titre original du film.

Tout le cinéma de Ferreri est marqué par un désir constant de provocation. La linéarité même de l’argument en est une. On peut y voir une fable sur l’amour fou transgressant les conventions sociales. D’autres ont cru percevoir une attaque contre les féministes. Les érotomanes n’y trouveront pas leur compte : la relation sadomasochiste n’est même pas effleurée.

Les personnages principaux ne sont pas sans ambiguïtés. Liza vient d’un yacht de snobs. Giorgio, dessinateur à prétentions politiques, s’inspirant de la révolte de Spartacus, est un Robinson Crusoé de luxe. Ferreri s’en amuse peut-être pour nourrir une critique acerbe des prétendants à l’amour fou ? Il y a enfin un plaisir manifeste à faire d’une star comme Catherine Deneuve une chienne consentante. Sans elle, le film n’existerait pas.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Catherine Deneuve

De Claude d'Anna, 1970. Egalement un huis clos sur une île. Un homme prend l'ascendant sur trois femmes. Il promène l'une d'elles au bout d'une laisse.

Marco Ferreri

De Tony Richardson, 1965. Jeanne Moreau y joue une institutrice d'un petit village corrézien qui se comporte en chienne auprès d'un bûcheron italien.

BELLE DE JOUR

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité