LORD JIM

Bientôt disponible
Parce qu'un bonne partie du film fut tournée au Cambodge et à Angkor
Aventure / Action - 1965 - Etats-Unis d'Amérique - Tous publics
Le lieutenant Jim est officier de marine. Au cours d'une tempête, craignant que le bateau ne coule, il fait preuve de lâcheté et prend la fuite dans un canot de sauvetage, laissant les passagers à bord. Mais le bateau ne coule pas, et Jim est jugé pour son acte. Pris de remords, il commet alors plusieurs actes de bravoure et participe en Malaisie à la révolte de la population contre un...

Réalisé par

6.9 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Nicolas Rioult
Nicolas Rioult
CHRONIQUEUR

Ce film est l'histoire d'une rédemption. Jim est officié de marine. Au cours d'une tempête, il quitte sur une barque le navire sur lequel il est embarqué, craignant le naufrage. Le bateau ne coule finalement  pas et Jim est traduit en justice pour désertion. Jim est brisé par ce jugement qui fait de lui un lâche. Désespéré il commet un acte héroïque en éteignant un incendie. Cet exploit lui vaut la reconnaissance d'un  marchand d'arme qui l'embauche pour convoyer des fusils auprès de miliciens de la population indonésienne luttant contre un despote local.

"Qui parmi nous n'a pas fait quelque chose dont il a honte ? N'avons nous pas tous cherchés , à un moment ou un autre, à remettre les choses en place ?" C'est ainsi que le réalisateur Richard Brooks présente son film Lord Jim. Brooks a lu le roman de Joseph Conrad dont le film est tiré au lycée, et ce récit le hantait depuis cette lecture de jeunesse. Pour Brooks, ce thème de la seconde chance est la chose partagée par tous les hommes, qu'ils soient blancs ou noirs, forts ou faibles, riches ou pauvres,  croyants ou athées, civilisés ou sauvages. Il a lui même écrit le scénario du film, relisant Lord Jim à plusieurs reprises, ainsi que les autres livres de Joseph Conrad dont Au Coeur des ténèbres qui partage de nombreux points communs avec  ce roman, notamment celui de la remontée d'un fleuve par le héros.

Lord Jim est incarné par Peter O'Toole. Il vient de jouer dans Lawrence d'Arabie, et ces deux rôles seront les compositions les plus mémorables  de  l'acteur aux yeux d'azur.  Les deux rôles ne sont pas sans rapport, O'Toole incarnant dans ces films  des hommes de guerre tourmentés et fragiles. Lord Jim ne connut malheureusement pas le succès de Lawrence d'Arabie. Le public fut décontenancé de voir une superproduction à la fois fastueuse mais aussi introspective. Mais pour Brooks, il n’est rien de plus incroyable que les tourments intérieurs d’un être humain. L’aventure est avant tout intérieure.  
Attention, les copies françaises actuellement disponibles  du film comportent quelques passages qui n’ont été conservés qu’en version originale, leur version française d’origine ayant disparu. Nous avons néanmoins choisi de conserver ceux-ci en les assortissant naturellement de sous titres. Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser.

Le contexte

Une des plus belles superproductions hollywoodiennes des années 60, lorsque les producteurs n'hésitaient pas à envoyer leurs vedettes à l'autre bout du monde tourner dans des conditions extrêmes. Steve McQueen est le héros de ce film, le mécanicien en chef de la canonnière du titre.

Richard Brooks

Après "Apocalypse Now", une autre adaptation du chef d'oeuvre de Joseph Conrad, avec John Malkovich dans le rôle de Kurtz, ce militaire échoué dans la jungle.

PANDORA

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS