LOS MISERABLES

Bientôt disponible
Parce que le Mexique parvint à compresser (en 104 minutes) le roman d'Hugo
Drame - 1943 - Mexique - 103 MIN - Tous publics

Jean Valjean alias Fauchelevent, et Cosette, sa fille adoptive, mènent une vie tranquille à Paris et fréquentent la bourgeoisie. Mais c'est compter sans l'inspecteur Javert qui s'est juré de retrouver Valjean, et les Thénardier qui ne songent qu'à extorquer de l'argent à monsieur Fauchelevent.

Réalisé par

Pas encore disponible
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Nabil Massad
Nabil Massad
CHRONIQUEUR

Paris, 1831. Jean Valjean, qui utilise le nom de Fauchelevent, et sa fille adoptive Cosette fraîchement sortie du couvent où elle vivait, s'installent confortablement dans la vie bourgeoise. Amoureux de Cosette, le baron Marius la suit partout tandis que l'inspecteur Javert surveille sans relâche Jean Valjean, et que le couple Thénardier tente de faire chanter le désormais honorable M. Fauchelevent.

Les Misérables à la sauce mexicaine. Voici ce qu’est Los Miserables du cinéaste Fernando A. Rivero, tourné en 1943, en noir et blanc et bien évidemment adapté du fameux roman de Victor Hugo. Et il n’est pas exagéré de dire que cette sauce en question, loin d’être fade, a toutes les particularités nécessaires pour relever un plat maintes fois cuisiné et consommé. Car des Misérables il y en a eu sur le grand écran, et ce dès la fin du dix-neuvième siècle, soit dès les balbutiements du cinéma. La version de Fernando A. Rivero n’était donc pas l’une des premières à voir le jour et à conter la tragique histoire de Jean Valjean.

Les interprètes principaux de Los Miserables ont pour noms Domingo Soler et Andrés Soler, tous deux vus aux côtés de Gérard Philipe dans le film de Luis Bunuel La Fièvre monte à El Pao, puis Manolita Saval, Antonio Bravo, Andrés Soler et Margarita Cortés.

Tags

Le contexte

Domingo Soler

Ce film réalisé par Jin-ho Hur est l'adaptation chinoise du roman de Choderlos de Laclos, Les Liaisons dangereuses.

Fernando A. Rivero

Ce drame en noir et blanc de Vittorio de Sica, dont le titre original (plus connu) est La Ciociara, se penche également sur la misère humaine.

LA FIEVRE MONTE A EL PAO

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS