LOVERS

Bientôt disponible
Parce que le film fut le 5ème à être tourné suivant la théorie du Dogme chère à Lars Von Trier
Drame - 1999 - France - 100 MIN - Tous publics
Jeanne, jeune Parisienne, et Dragan, immigré yougoslave en situation irrégulière, s'aiment d'un amour total. Mais au-dessus de leur tête, planent le fantome de la guerre et la menace d'expulsion.
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Emmanuelle Spadacenta
Emmanuelle Spadacenta
CHRONIQUEUR

Jeanne, une jeune libraire incarnée par Élodie Bouchez, tombe amoureuse de Dragan, l’un des ses clients, joué par Sergej Trifunovic. Il est artiste et il a quitté son pays, la Yougoslavie, pour mettre la guerre derrière lui. En France, il est clandestin. Ensemble, ils vont vivre une grande histoire d’amour mais toujours sous la menace de l’expulsion et sous la pression du sentiment d’appartenance. Voilà le pitch de Lovers, première réalisation du comédien Jean-Marc Barr et du scénariste Pascal Arnold. 

Le film est sorti en 1999 et il a été fait selon les principes exacts du Dogme 95, ce mouvement cinématographique scandinave, lancé au milieu des années 90 par Lars von Trier et Thomas Vinterberg, qui combat l’artifice et tend vers l’hyperréalisme. Caméra à l’épaule, décors et lumières naturelles, son exclusivement diégétique… Lovers est autant une grande histoire d’amour, enflammée et désespérée, qu’une photographie de l’époque artistique à laquelle il a été fait. 

La liberté formelle et intellectuelle à l’œuvre dans Lovers en fait un grand film sur la jeunesse, quand elle se heurte aux lois, à l’intolérance et aux diktats d’un certain capitalisme et qu’elle leur oppose des idéaux et de l’amour. Le tout, dans un Paris romantique et politique à souhait. C’était la fin du dernier millénaire et pourtant Lovers n’a, au fond, pas pris une ride.

Réalisé par

5.5 / 10

Tags

Le contexte

Elodie Bouchez

Le grand film "Dogme" de Lars von Trier, qui établit les préceptes du mouvement, suivis à la lettre par Jean-Marc Barr pour Lovers.

Jean-Marc Barr

Les Nuits Fauves est aussi une histoire d'amour contrariée mais encore plus violente et désespérée que Lovers. Les deux films capturent un Paris romanesque avec un grand esprit de liberté et tire un portrait de la jeunesse se battant contre les conventions.

STORMY WEATHER

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS