Bande Annonce de LOWRIDERSDécouvrez la bande Annonce de LOWRIDERS sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/12132/fond/12132_w_500.jpg
Ricardo de Montreuil
Bryan RubioCress WilliamsDemián BichirEva LongoriaFranck KhalfounGabriel ChavarriaMelissa BenoistMontse HernandezNoel GugliemiPepe SernaTheo RossiTony RevoloriYvette Monreal

LOWRIDERS

94 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Ricardo de Montreuil.

Casting : Bryan Rubio, Cress Williams, Demián Bichir, Eva Longoria, Franck Khalfoun, Gabriel Chavarria, Melissa Benoist, Montse Hernandez, Noel Gugliemi, Pepe Serna, Theo Rossi, Tony Revolori. Yvette Monreal

Synopsis : Un jeune artiste, passionné de graffitis, se retrouve pris entre deux feux : entre son père, féru de voitures customisées et son frère, un ancien criminel...

Scénario : Cheo Hodari Coker, Elgin James.
Musique : Bryan Senti.
Tags : Conflit familial, avec une relation père / fils, Gang.

à partir de

4.99
voir ce film

Si Lowrider est un mot qui n’est pas encore massivement utilisé de ce côté-ci de l’Atlantique, il évoque pour toute une partie de la jeunesse américaine ces voitures customisées dont le système de suspension a été modifié, de sorte qu’elles aient la possibilité de monter et descendre à volonté et rouler à ras du sol. Le summum de la classe, on en conviendra !

Ces lowriders sont particulièrement courues parmi la communauté latino de Californie, leurs possesseurs bénéficiant d’une aura certaine. Comme le graffiti ou le hip hop, les lowriders sont une manifestation de la culture des rues. Ce n’est donc pas un hasard si les personnages du film appartiennent à la communauté des Latinos de Los Angeles Est. Nous ne sommes pas parmi les millionnaires de Beverley Hills, on l’aura compris. 

Mais si le film qui nous intéresse ici s’attache à ces caisses de tous les fantasmes, ce n’est pas pour autant un documentaire. Les personnages ont en commun d’aimer les voitures, mais ils n’oublient pas pour autant de se situer socialement et d’affronter comme tout un chacun de féroces démons intérieurs. Avec suffisamment d’intensité et de sincérité pour que notre empathie soit sollicitée et que le film ne soit pas seulement un produit du samedi soir pour ados avides de pop corn.

Les lowriders existent depuis plusieurs décennies. Et d’ailleurs ce sont souvent des modèles vintage que l’on choisit de transformer, des Chevrolet Impala ou des Buick Regal. En tous cas pas des voitures japonaises, qui dominent aujourd’hui le marché américain… Contrairement à leurs consœurs européennes, ces voitures n’ont pas pour objet de pulvériser des records de vitesse, mais bien de rouler les mécaniques, en l’occurrence c’est le terme approprié, pour frimer, et éventuellement séduire les filles. Celles-ci ne peuvent que se pâmer quand les engins se mettent à faire des sauts de puces, mus par leurs suspensions hydrauliques. D’une certaine manière, le temps du cruising d’American graffiti n’est pas révolu. Mais ce sont désormais les marginaux de la culture américaine, celle du hip hop, celle des quartiers chauds qui l’ont intégré à la culture urbaine.

Si le film nous plonge dans cet univers mécanique qui nous déconcerte quelque peu, il possède également une trame et développe des enjeux qui sont pour le moins universels. Le personnage central est un jeune chicano qui rêve de percer grâce à ses graffitis. Il décore les murs de son quartier à la barbe des flics, mais aussi apporte une touche finale à la carrosserie des lowriders des environs. Son père est un bon gars, mais son veuvage lui pèse. Son frère sort de taule, c’est un écorché vif… ce serait mentir que de dire que tout cela est d’une originalité folle. Mais les personnages existent, ils sont de chair et de sang. Et nous échappons pour une fois à tous les clichés sur les gangs rivaux et les trafics de drogue.

Le réalisateur du film est lui-même latino : Ricardo de Montreuil n’est pas issu du 9-3, c’est un Péruvien. Signataire de trois longs métrages. Aucun n’est sorti en France dans les salles. Devant la caméra les comédiens ne nous sont guère familiers non plus, à l’exception d’Eva Longoria, que les aficionados de la série Desperate Housewives connaissent intimement. Demian Bichir, qui incarne le père avec une certaine autorité et Theo Rossi, qui prête ses traits au frère aîné, ex-taulard et cabochard de première ont pas mal traîné leurs guêtres dans différentes séries. Mais Gabriel Chavarria, qui joue Danny, est relativement neuf dans le paysage. Quelles que soient par ailleurs les limites de ce Lowriders, son talent n’est pas anecdotique.

 
le contexte
A voir également
Affiche du film Savages

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Che, 1re partie : l Argentin

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE RAID

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Remember Me

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film SALES GOSSES

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CRASH TEST AGLAÉ

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA PLANETE DES VAMPIRES

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CHOUQUETTE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film TRAHISONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film I WISH - FAITES UN VOEU

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés