Lucas, fourmi malgré lui

À partir de 2.99 €
Pour la voix de Nathalie Baye qui rencontre celle d'Alexandra Lamy
Jeunesse - 2006 - Etats-Unis - 88 MIN - VF - Tous publics

Lucas, petit garçon de dix ans récemment installé dans une nouvelle ville, est le souffre-douleur de la brute du quartier et n’a pas un seul ami. Après avoir passé sa colère en arrosant une fourmilière, il est transformé, durant son sommeil, grâce à une potion magique concoctée par le sorcier-fourmi, Zoc, en un minuscule insecte. Il est alors entrainé dans des aventures étonnantes et découvre un monde de solidarité incroyable.

Réalisé par

4.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

C’est l’histoire d’un garçon qui persécute plus petit que lui. Réduit à la taille d’une fourmi, Lucas va découvrir un monde insoupçonné, comprendre qu’il faut réfléchir avant d’agir et en ressortir grandi, dans tous les sens du terme. Les insectes, et notamment les fourmis, sont très prisés dans le cinéma d’animation, depuis le très réussi 1001 pattes de John Lasseter et Andrew Stanton, produit par Pixar, en 1998, et concurrencé, la même année, par Fourmiz de Eric Darnell et Tim Johnson chez Dreamworks : dans les deux films, une fourmi se mettait en quatre pour sauver sa colonie.
Depuis, on a suivi l’aventure d’une abeille décidée à empêcher les humains de voler le miel dans Bee Movie de Simon J. Smith et Steve Hickner (2007); et de trois mouches qui s’embarquent dans l’espace dans Fly me to the Moon de Ben Stassen (2008). Après Jimmy Neutron, un garçon génial, en 2001, sur un jeune inventeur de dix ans qui créait une machine pour sauver ses parents, et ceux de ses copains, enlevés par des extraterrestres, Lucas, fourmi malgré lui est le deuxième long métrage d’animation de John A. Davis.
C’est la société de Tom Hanks, Playtone, qui l’a produit, l’acteur étant même à l’origine du projet puisque c’est lui qui a proposé l’adaptation du livre pour enfants signé John Nickle, qu’il avait lu à son propre fils. Tom Hanks, artiste multicarte, a souvent participé à des dessins animés : il est la voix originale de Woody dans les trois Toy Story et il incarnait pas moins de six personnages dans Le Pôle express de Robert Zemeckis. Par ailleurs, il est le producteur de Max et les Maximonstres, de Spike Jonze qui mélange images réelles et animation. Sur ce film-ci, le casting de voix a été particulièrement soigné : on y retrouve, en VO, Nicolas Cage, Paul Giamatti, Meryl Streep et Julia Roberts, et, en VF, Bruno Salomone, Nathalie Baye, Alexandra Lamy et Florence Foresti.

FILMOTV vous recommande

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

John A Davis

ADAPTATION. DE CHARLIE KAUFMAN (2002)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité