LUCKY STRIKE

À partir de 3.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Le cinéma sud-coréen est décidemment une source d'émerveillement constant ces dernières années...
Policier / Suspense - 2020 - Corée du Sud - 104 MIN - VO - HD - Tous publics
Tae-young, un douanier, cherche Yeon-hee sa petite-amie qui l'a laissé se débrouiller avec les grosses dettes qu'elle doit à des usuriers. Sa situation s'aggrave un peu plus quand il découve un sac de luxe rempli de billets. Entre également dans la danse, l'employé d'un sauna, une hôtesse de bar, son amant...
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Stéphane Boudsocq
Stéphane Boudsocq
CHRONIQUEUR

ENTREE : Prenez une galerie de personnage totalement hétéroclite n’ayant a priori, aucune raison de se côtoyer... Mélangez leurs destins en un ballet imparable... Ajoutez un zeste d’imprévu... Vous obtenez la recette épicée et succulente de « Lucky strike », le film sud-coréen de Kim Yong-Hoon !

C’est vrai que sur le papier, qu’y a-t-il de commun entre un cadavre échoué sur une plage, un employé de sauna, une hôtesse de bar, un douanier peu scrupuleux et un prêteur sur gage ? Et si la réponse tenait en petites coupures, dans la fortune déposée au fond d’un sac ? Une fois la mise en place des situations bien établies, accrochez-vous car le récit implacable de ce thriller malin et poisseux va vous tenir en haleine jusqu’au bout, sur fond d’arnaque et de trahison...

Au-delà de l’aspect polar de cette histoire, « Lucky strike » pose aussi la question de la destinée et des ravages maintes fois constatés de ce qu’on appelle « l’effet papillon »... Petites causes, grands effets et ici : grand film !

Réalisé par

6.7 / 10

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Pas si éloigné

Le contexte

Do-Yeon Jeon

Comment un sac rempli d'argent peut changer la destinée de celles et ceux qui le trouvent, pour le meilleur comme le pire...

Kim Yong-Hoon

La multitude des personnages et l'imbrication des strates du récit forment un puzzle ébouriffant qui ne prend tout son sens que dans l'ultime ligne droite...

THE HOUSEMAID