LUCY

À partir de 2.99 € | -50% avec le Pass Illimité (sous conditions)
Luc Besson ajoute une nouvelle héroïne à sa galerie de personnages féminins en action
Aventure / Action - 2014 - France - 86 MIN - VM - HD - Tous publics
Lucy, une étudiante, se fait kidnapper et découvre que des malfrats lui ont inséré un paquet de drogue dans l'estomac dans le but de lui faire passer la frontière. Mais lorsque le produit se déverse dans son corps, la jeune femme voit ses capacités intellectuelles et physiques se décupler...
5 / 10
5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

« On utilise en moyenne 10% de nos capacités cérébrales. Elle est à 100% ». Le slogan de l’affiche du film de Luc Besson, Lucy, affichait clairement la couleur du propos : une nouvelle fois, le cinéaste a souhaite mettre en avant une héroïne. Ici, c’est donc Lucy Miller une jeune étudiante qui, à la suite de circonstances indépendantes de sa volonté, voit ses capacités intellectuelles se développer à l’infini. Elle « colonise » son cerveau et acquiert des pouvoirs illimités. Mais, à l’origine, de cette mutation, il y a une drogue et les trafiquants qui vont avec… 

La volonté assumée par Luc Besson de mélanger ainsi science et fiction s’est traduite par un vaste travail préalable de familiarisation avec les découvertes les plus récentes sur le cerveau. A travers notamment les travaux du neurologue mondialement reconnu Yves Agid, cofondateur de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) au sein de l’Hôpital de La Pitié-Salpêtrière de Paris. Le scénariste et cinéaste engrange auprès du scientifique un certain nombre de données vérifiées qui alimenteront son écriture. 

Pour camper ce personnage d’une fille ordinaire qui se métamorphose en une sorte de super-héroïne, Besson fait appel à Scarlett Johansson aussi à l’aise dans des films intimistes comme Lost in translation de Sofia Coppola  et Her  de Spike Jonze  que dans des blockbusters comme Iron Man 2 de Jon Favreau  et Captain America : le soldat de l’hiver de Jo et Anthony Russo. Et c’est précisément cette dualité que l’on trouve dans le personnage de Lucy.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver BARBARELLA (Jane Fonda, dans le film de Roger Vadim, est l'exemple des héroïnes puissantes qu'affectionne Luc Besson dans nombre de ses films.) ou encore LA MULE (Le film de Clint Eastwood explore à sa façon la situation d'un passeur de drogue, dans un registre réaliste là où Luc Besson déploie les codes du film d'action).

Réalisé par

Même réal

Même casting

Pas si éloigné