LUMIERES D'ETE

À partir de 3.99 €
Jean-Gabriel Périiot sait raconter le réel tout en laissant la place aux fantômes chers à la mémoire japonaise traditionnelle.
Drame - 2017 - France|Japon - 79 MIN - VO - HD - Tous publics
Akihiro, réalisateur japonais résidant à Paris, se rend à Hiroshima pour réaliser un documentaire sur les survivants de la bombe atomique. Les témoignages recueillis le bouleversent. Submergé par l'émotion, il décide de faire une pause. Dans un parc, il rencontre l'exubérante et joyeuse Michiko...
6.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

 Akihiro, réalisateur japonais, vient de Paris pour interviewer à Hiroshima des survivants de la bombe atomique. Profondément bouleversé par ces témoignages, il fait une pause et rencontre dans un parc une étrange jeune femme, Michiko. Ainsi débute le premier film de fiction réalisé par le documentariste Jean-Gabriel Périot et qu’il a coécrit avec Yoko Harano et qui fut tourné au Japon.

Pour le cinéaste, tout a commencé en 2006 quand il a vécu un été entier à Hiroshima pour les recherches de 200 000 fantômes, un court métrage documentaire autour de la mémoire de la bombe. Depuis lors, Jean-Gabriel Périot retourne tous les ans au Japon qui fait « partie de sa géographie personnelle » selon ses propres termes. Et c’est ainsi qu’il a rencontré de nombreux « Hibakusha », c’est à dire des survivants de la bombe atomique qui ont bien voulu lui parler et lui enseigner la mémoire de l’horreur et la nécessité de revenir au réel.

La principale leçon que l’auteur a retenu des témoignages des survivants d’Hiroshima, c’est le devoir que nous aurions de profiter de nos vies. Quand on réalise que la vie est précieuse, alors on peut commencer, selon eux, à lutter contre ce qui la détruit, le nucléaire, par exemple, mais pas seulement. Bien au-delà du devoir de mémoire occidentale, c’est l’idée de résistance nécessaire qui l’emporte ici.

FILMOTV vous recommande

Pas si éloigné

Contexte

Le film d'Alain Resnais explore lui aussi les séquelles de la catastrophe nucléaire. A travers la fiction.

Jean-Gabriel Périot

Wim Wenders convoque également la figure du cinéaste comme personnage principal d'une fiction avec un effet de miroir garanti.

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité