Madame Henderson présente

À partir de 2.99 €
Parce qu'en vrai, le Windmill Theater montrait des tableaux nus dès 1932
Comédie - 2006 - Etats-Unis | Grande-Bretagne - 99 MIN - VM - Tous publics
Londre 1937. Riche et veuve, Madame Henderson, alerte septuagénaire, s'ennuie à mourir. Sur un coup de tête, elle décide d'acheter le Windmill Théâtre au cœur du quartier de Soho. Pour la seconder dans ce milieu qui lui est totalement étranger, elle fait appel au talentueux Vivian Van Damn et lui confie la direction administrative et artistique du théâtre. Mais entre ces deux tempéraments de choc, la cohabitation est orageuse. Et pourtant, le spectacle doit continuer, même sous la censure et les bombes...

Réalisé par

6.3 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Laurent Delmas
Laurent Delmas
CHRONIQUEUR

Le cinéaste britannique Stephen Frears n’est jamais là où on l’attend. Il est ainsi capable d’adapter Les Liaisons dangereuses, après s’être fait le peintre de l’Angleterre de la crise économique et sociale dans The Van par exemple. Certes, l’action de Madame Henserson présente… est typiquement londonienne, mais Frears, sans nous proposer à proprement parler une véritable comédie musicale, se lance dans un film spectaculaire où l’on chante, où l’on danse, où l’on rit, sans oublier de pleurer un peu, comme dans la vraie vie.

Mais chassez le naturel d’un cinéaste souvent prompt à se mettre du côté des victimes et vous obtenez un film sur l’histoire d’un music hall menacé de fermeture pour cause de censure morale, dans l’Angleterre pudibonde des années 40. Autrement dit le tumultueux destin du Windmill Theatre de Londres, l’équivalent du Moulin Rouge parisien dans les années 30 et 40, madame Henderson ayant bel et bien existé.

Le cinéaste n’en n’oublie pas pour autant l’ardente obligation du divertissement : outre les numéros musicaux menés tambour battant par des girls aux formes généreuses, il reprend la figure hollywoodienne et terriblement effficace du couple d’âge mûr que tout oppose et que tout réunit à la fois. Le scénariste du film, Martin Sherman, le reconnaît explicitement, quand il déclare, je cite : "J’ai pensé au couple Spencer Tracy/ Katharine Hepburn, la femme à poigne face à l’homme à poigne." Et maintenenant, que le spectacle commence !

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Stephen Frears

L'AUBERGE ESPAGNOLE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Disponible sur





Paiement sécurisé
Mode de paiement
Partenaires

Avec l'offre d'abonnement VOD FilmoTV, regarder les meilleurs films chez vous est simple comme bonjour ! FilmoTV, un système multisupports : PC, application Google Android, OS iPhone et tablettes tactiles, service dédié au câble, smartTV, il n'y a plus qu'à profiter ! Profitez de vos films d'histoire en abonnement vidéo à la demande à petit prix ou de vos films de science-fiction à visionner en téléchargement légal. Pour cela rendez-vous sur les espaces mode d'emploi et comment s'abonner.