MADAME SATã

Bientôt disponible
Parce que c'est l'histoire vraie de l'égérie de l'underground Afro-Brésilien des années 70
Drame - 2003 - Brésil | France - 103 MIN - Tous publics

João Francisco dos Santos, dit Madame Satã, travaille dans un cabaret du quartier chaud de Lapa, à Rio. Il a toujours rêvé de strass et de paillettes, mais n’est que l’habilleur de la chanteuse. Montagne de muscles, bien qu’homosexuel, il est indomptable et protège avec fureur son étrange famille : une prostituée, une enfant adoptive et un mulâtre efféminé. Injustement emprisonné, il ressort déprimé et apprend l’assassinat de son amant. C’est alors qu’il commence à chanter dans un numéro de travesti scintillant. Le succès est immédiat, mais sa vie n’en sera pas plus facile pour autant...

Réalisé par

6.6 / 10
1MNavant
2MNaprès
Jean-Christophe Berjon
Jean-Christophe Berjon
CHRONIQUEUR
Madame Satã (Madame Satan) est un personnage de légende, mais pourtant parfaitement authentique. João Francisco dos Santos est né avec le XXe siècle et s'est éteint en 1976. Plus de 30 ans après sa mort, les Cariocas se souviennent encore de ses frasques, de ses combats et de sa vie chaotique symbolique d'un combat pour la dignité à une époque où l'esclavage des noirs venait tout juste d'être aboli, ce qui n'allait pas forcément de soi. Epoque aussi où les quartiers populaires de Rio de Janeiro se peuplaient de récents arrivants venus à la capitale pour tenter leur chance, s'affranchir pleinement, le cœur rempli d'espoir, faisant déferler sur la ville un souffle de fraîcheur, d'imprévu, mais aussi d'instabilité.
Vous allez partir à la rencontre, de ce Robin des bois brésilien qui, de son vivant, avait adopté pas moins de 7 enfants ! Ecorché vif que le jeune réalisateur Karim Aïnouz (architecte, photographe et critique) approche avec sensibilité et tendresse. Direction le quartier populaire de Lapa. Nous sommes en mai 1932.

Tags

Contexte

Karim Ainouz

COBRADOR : IN GOD WE TRUST (PAUL LEDUC, MEXIQUE-2007)

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité