Bande Annonce de MANDYDécouvrez la bande Annonce de MANDY sur FilmoTVhttp://
Panos Cosmatos
Andrea RiseboroughBill DukeLinus RoacheNicolas CageRichard BrakeClément BaronnetNed DennehyOlwen Fouere

MANDY

116 mn

Note de SensCritique :

6.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Panos Cosmatos.

Casting : Andrea Riseborough, Bill Duke, Linus Roache, Nicolas Cage, Richard Brake, Clément Baronnet, Ned Dennehy. Olwen Fouere

Synopsis : En 1983, Red Miller vit avec sa petite amie artiste Mandy dans les bois dans le Nord-Ouest des Etats-Unis, isolés du monde. Un jour, elle est attirée par Jeremiah Sand, un chanteur folk devenu le gourou d’une secte. Mais ce dernier enlève la jeune fille et l’assassine sous les yeux de Red qui ne vit désormais que pour la venger en rassemblant un arsenal d’armes improbables. Or, peu à peu, le monde se modifie et ressemble à une peinture de sa fiancée défunte. Aux frontières du réel, rien n’arrêtera Red Miller dans sa vendetta…

Scénario : Aaron Stewart-Ahn, Panos Cosmatos.
Musique : Jóhann Jóhannsson.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Drame, Peintures, Vengeances américaines, Secte, clan, coterie, faction, religion.

à partir de

4.99
voir ce film

En 1983, Red Miller vit avec sa petite amie artiste Mandy dans les bois dans le Nord-Ouest des Etats-Unis, isolés du monde. Un jour, elle est attirée par Jeremiah Sand, un chanteur folk devenu le gourou d’une secte. Mais ce dernier enlève la jeune fille et l’assassine sous les yeux de Red qui ne vit désormais que pour la venger en rassemblant un arsenal d’armes improbables. Or, peu à peu, le monde se modifie et ressemble à une peinture de sa fiancée défunte. Aux frontières du réel, rien n’arrêtera Red Miller dans sa vendetta…

La seule lecture du résumé de Mandy le film de Panos Cosmatos suffit à donner la tonalité générale d’une œuvre que les festivaliers cannois purent découvrir en 2018 au sein de la section parallèle de La Quinzaine des Réalisateurs. A la fois « nanar flamboyant et trip expérimental », pour reprendre les propos d’un critique du mensuel Positif. Pour son second long métrage, le fils du réalisateur grec George Pan Cosmatos a de fait choisi de plonger son spectateur hébété devant un flux d’images de plus en plus baroques.

Mandy s’inscrit assurément dans le genre balisé du film dit de vengeance dont les deux volets du Kill Bill  de Quentin Tarantino pourrait constituer l’aboutissement idéal. Au centre de ces films trône la figure de celui ou celle qui se venge par tous les moyens. Ici, vous allez découvrir un Nicolas Cage en archange halluciné fou d’amour et de douleur.

Comme on l’a vu, le film de Panos Cosmatos est scindé en deux parties qui rythment habituellement les films de revanche. Une première qui aboutit à la mort de Mandy et la seconde consacrée à la quête vengeresse de Red Miller. Le tempo du film est à l’image de cette construction : de contemplatif et lent, il passe ensuite à un déchaînement d’images dignes d’un opéra barbare et sans limites dans lequel le cinéaste multiplie les références aussi bien à Roger Corman qu’à son père l’auteur de Rambo 2 notamment.

Avec son premier et précédent film Panos Cosmatos, né en Italie en 1974, explorait les terres du film de science-fiction en racontant l’histoire d’une jeune femme séquestrée  derrière la vitre d’un laboratoire expérimental et surveillée par un mystérieux scientifique. The Black Rainbow se place sous le patronage esthétique de Kubrick et Lucas revisités par David Lynch, multipliant les références et les allusions. Malgré une fin décevante, ce film démontrait l’incroyable diversité de l’univers du cinéaste dont on retrouve la luxuriance et la folie plus débridée.

Ce second film de Panos Cosmatos appartient à un autre genre, en plus de celui du film de revanche : un genre qui repose entièrement sur Nicolas Cage, acteur surdoué mais dont la carrière connaît une étrange trajectoire. Poussé par des problèmes financiers, celui qu’on a vu en majesté chez les Coen, Lynch, Scorsese, Coppola, son oncle soit dit en passant, de Palma et d’autres encore, s’est perdu à plusieurs reprises depuis 2000 dans des productions purement commerciales sans intérêt, le Mandy de Panos Cosmatos s’inscrivant dans une veine plus originale.

Mandy veni vici

Les prédateurs et Scarface sortent au cinéma, Arnold Schwarzenegger obtient la nationalité américaine et Michael Jackson fait son premier moonwalk. Red et Mandy, eux, vivent en harmonie au milieu de la forêt dans une grande maison, et puis une nuit des ploucs illuminés menés ...

Lire la suite
7
mymp

Admiration hétéroclite

Ha les festivals... Terre de découverte, de surprise comme de déceptions. C'est Cannes, la quinzaine propose Mandy; film inconnu d'un anonyme. Peu de séances, pas d'affiche. A priori une séance bouche-trou auquel on ira pas... Et pourtant, à défaut d’invitation sur les ...

Lire la suite
9
SprodZz

Les ailes de l'enfer

C’était l’une des grosses attentes de la croisette et la Quinzaine des réalisateurs de ce festival de Cannes 2018 nous a encore ébloui. Après Les Confins du monde de Guillaume Nicloux, Le monde est à toi de Romain Gavras, c’est autour de Mandy de Panos Cosmatos, et un ...

Lire la suite
8
Velvetman
 
le contexte
A voir également
Affiche du film Tokarev

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Astro Boy

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MARTYRS

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ESCALADE

à partir de

2.99
Inclus danspassillimite
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film UN PEUPLE ET SON ROI

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CLIMAX

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE LITTLE STRANGER

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film THE WIFE

à partir de

6.99
 
Affiche du film LES FRÈRES SISTERS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film L AMOUR EST UNE FETE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés