Bande Annonce de ManglehornDécouvrez la bande Annonce de Manglehorn sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/7657/fond/7657_w_500.jpg
David Gordon Green
Al PacinoChris MessinaHolly HunterEdrick BrowneHarmony KorineHerc TrevinoMarisa VarelaNatalie Wilemon

Manglehorn

97 mn

Note de SensCritique :

5.2 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : David Gordon Green.

Casting : Al Pacino, Chris Messina, Holly Hunter, Edrick Browne, Harmony Korine, Herc Trevino, Marisa Varela. Natalie Wilemon

Synopsis : A. J. Manglehorn ne s’est jamais remis de la perte de Clara l’amour de sa vie. Depuis, il s’est réfugié dans sa routine quotidienne, avec son chat Fanny et son travail de serrurier dans sa petite ville texane. Très solitaire, il voit quand même de temps en temps son fils Jacob, sa petite-fille Kylie et surtout Gary, un ancien toxico qui le considère comme son mentor. Il y a aussi Dawn, l’employée de la banque où il va régulièrement et avec qui il a entamé une drôle d’amitié amoureuse. Jusqu’au jour où Dawn pense aller plus loin dans leur relation.

Scénario : Paul Logan.
Musique : Explosions In The Sky, David Wingo.
Pays : Etats-Unis
Tags : Drame, Comédie.

Film pas encore disponible

Le projet de Manglehorn est né en 2012, dans les coulisses d’un film publicitaire qu’Al Pacino hésitait à tourner. Dépêché par la production pour essayer de le convaincre, le réalisateur David Gordon Green a entrevu dans ses discussions avec la star un personnage qu’il aimerait le faire jouer. À cette idée, il a superposé le souvenir d’un homme de plus de 70 ans qui, dans un festival, lui avait expliqué que, malgré son apparente réussite, il n’avait jamais été heureux car il avait laissé partir l’amour de sa vie.

David Gordon Green a alors confié l’écriture du scénario à son ami d’enfance et voisin Paul Logan, qui avait été son assistant sur Prince of Texas. Il lui a donné en plus la consigne d’appeler le personnage de Pacino, comme le film, Manglehorn, d’après le nom d’une route (la Mangle Horne Road) sur laquelle il s’était retrouvé après avoir échappé à un ouragan en Caroline du Nord. Logan a tout de suite aimé ce nom qui résonnait en lui comme « un vieux dinosaure, un animal blessé ».

Pour accentuer la dimension mythique du protagoniste, Green et Logan se sont amusés à glisser dans son univers des allusions aux précédents films de Pacino, comme le fameux « The World is Yours » de Scarface. Surtout ils ont cherché ce qui aurait pu faire fuir la femme de sa vie. Ils ont pensé à des antécédents criminels et découverts dans le même temps que le personnage était plus émouvant quand il restait dans le registre de l’ordinaire. Seuls quelques détails comme sa boucle d’oreille laissent entendre qu’il n’a pas toujours été un humble serrurier.

David Gordon Green aime travailler dans un univers familier. Il a ainsi tourné dans le magasin de serrurerie situé juste à côté de chez lui, en se contentant juste de retirer les derniers aménagements effectués par les propriétaires pour redonner à l’établissement le look qu’il avait il y a vingt ans. De même la cafeteria qu’affectionne Manglehorn dans le film correspond à un restaurant que Green, son scénariste Logan et aussi un des membres du groupe Explosions in the Sky qui a cosigné la musique du film, fréquentaient dans leur enfance. Et là, il n’y a eu aucune retouche à faire sur le décor, resté inchangé toutes ces années.

Pour donner la réplique à Al Pacino, Green a imaginé un casting original et percutant. Avec dans le rôle du fils de substitution qui énerve Manglehorn tout en l’adulant, Harmony Korine, le réalisateur de Spring Breakers. Ce dernier a trouvé hilarant cette figure d’abruti séducteur de centre commercial et il s’est beaucoup amusé à improviser certaines de ses répliques les plus délirantes. Quant à l’employée de banque avec laquelle Manglehorn entretient une relation très amicale qui ne tourne pas à la romance espérée, elle est interprétée par Holly Hunter qui de Crash à La Leçon de piano a prouvé l’étendue de son registre dans l’expression des sentiments. C’est Nicolas Cage, son partenaire sur Arizona Junior, qui l’a recommandé à Green au moment où ils tournaient Joe. 

Comme sur ses précédents films, par souci d’authenticité, le cinéaste a recruté sur place sa figuration, laissant à des inconnus le soin d’incarner leur propre rôle à l’écran : serveuses, clients de la cafeteria, etc… Ce qui ne l’a pas empêché de placer dans son film de purs moments de magie qui échappent à une logique rationnelle. C’est par exemple l’irruption incongrue du duo musical et romantique à la banque et, bien sûr, à la fin du film, la rencontre avec le mime qui, littéralement offre une clé à Manglehorn, lui permettant de libérer toutes ses émotions trop longtemps refoulées.

 
le contexte
En image