MANON

1949
102 mn
Parce que Clouzot ne fut sur le tournage pour le moins pas tendre avec sa jeune interprète Cécile Aubry
Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés

Sur un bateau transportant en fraude des réfugiés juifs qui vont débarquer en Palestine, un couple de passagers clandestins est découvert. Il s’agit de Manon Lescaut et Robert Desgrieux, ce dernier étant recherché pour meurtre. Le capitaine écoute leur histoire, qui commence en juin 1944 dans un petit village de Normandie. Robert est un jeune FFI que son chef charge de surveiller...

Disponible à la carte à partir de 2.99 € | -50% pour les abonnés
Drame
France
Tous publics
VF
1 min avant
2 min après
Les avis sens critique
Les + de filmo

En 1948, Henri-Georges Clouzot souhaite raconter une histoire d’amour entre de très jeunes gens au temps de la Libération. Il se souvient avoir eu, dans le train Paris-Bordeaux, coincé dans un couloir bondé entre deux gros messieurs, l’image d’un homme se frayant difficilement un chemin à travers cette foule pour rejoindre la femme aimée. Puis, il s’était dit que ce serait encore plus beau si la femme était à la recherche de l’homme et avait commencé à rêver à la scène. Tombant sur le roman de l’Abbé Prévost, Histoire du Chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, publié en 1753, et dont la lecture l’avait frappé à l’âge de douze ans, Clouzot sent immédiatement qu’il a trouvé la trame, romanesque à souhait, de son récit. Il s’allie les talents de Jean Ferry, avec lequel il a déjà écrit son précédent long métrage, Quai des Orfèvres et écrira ensuite Miquette et sa mère.

Clouzot s’entoure de ses habituels collaborateurs : Armand Thirard à la lumière et Louis Née au cadre, William-Robert Sivel au son et Max Douy aux décors. Désireux de façonner ses acteurs, le réalisateur les choisit très jeunes : Serge Reggiani et Michel Auclair ont vingt-cinq ans et ont déjà fait leurs premiers pas au cinéma, avec, notamment, Les Portes de la nuit de Marcel Carné pour le premier et La Belle et la Bête de Jean Cocteau pour le second. Reggiani doit jouer Desgrieux et Auclair, Léon Lescaut, mais finalement lorsque Clouzot choisit, pour incarner sa Manon, la frêle Cécile Aubry, il inverse les rôles masculins afin d’harmoniser son couple principal en fonction de la petite taille de sa jolie débutante.

Le tournage dure sept mois et s’avère compliqué, il commence dans les studios de Joinville où le cargo a été reconstitué, il continue en extérieurs en Normandie, puis s’achève, pour les scènes situées en Palestine, dans le désert du Maroc et le paroxysme de cinq semaines de tournage très dures. A l’arrivée, le film reçoit un accueil très mitigé de la presse, sa vision de la «pourriture» ambiante de l’après-guerre n’étant pas du goût de tout le monde, même si certains reconnaissent la beauté de l’histoire d’amour et des qualités esthétiques indéniables.

 
Dans le même genre vous pouvez trouver LES LIAISONS DANGEREUSES DE STEPHEN FREARS (1989) (Adaptation d’un célèbre roman du XVIIIe siècle, comme Manon de Henri-Georges Clouzot.) ou encore MANON 70 DE JEAN AUREL (1968) (Adaptation modernisée du livre de l’Abbé Prévost, Manon Lescaut.).

FilmoTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné