Marché de brutes

Bientôt disponible
Pour une des plus belles voix off ( avec quand même celle de Chaînes conjugales) dans l'histoire du cinéma américain
Policier / Suspense - Etats-Unis - 80 MIN - Tous publics
De sa prison, Joe Sullivan reçoit la visiite d'Ann, l'assistante de son avocat qui vient lui dire d'être patient qu'il pourrait être libéré dans trois ans. L'effet que cette jolie femme a sur lui blesse Pat, sa petite amie qui lui succède au parloir pour lui confirmer que tout est prêt pour son évasion le soir même. C'est Rick le caïd qu'il a couvert en allant en prison à sa place qui a tout organisé. En fait, Rick s'est assuré des complicités pour que Joe puisse s'échapper, mais il espère qu'il sera rattrapé par ses gardes avant d'atteindre l'extérieur. Or, Joe réussit bien à monter dans la voiture de Pat qui l'attendait. Le problème est que des balles ont touché le réservoir les forçant à s'arrêter, alors que des barrages policiers sont mis en place à toutes les sorties de la ville. Joe décide alors d'aller chez Ann qu'il force à les accompagner. Elle tente de le dénoncer, mais les policiers sont arrivés trop tard. Leur trio franchit les premiers barrages avant de faire halte dans la forêt. Il apparaît bientôt que Joe est de plus en plus attiré par Ann, devant une Pat folle de jalousie. Un échange de voitures trompe un temps la police. Mais Joe va devoir aussi se méfier de Rick qui envoye à sa rencontre ses tueurs, avec mission de l'abattre.

Réalisé par

6.7 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Philippe Rouyer
Philippe Rouyer
CHRONIQUEUR
On vante souvent les mérites d'Anthony Mann pour la qualité de ses westerns. Et c'est vrai que dans les années 50, il a offert quelques grands classiques du genre comme Winchester 73 et L'Homme de l'Ouest. Mais on aurait tort d'oublier qu'on a découvert les splendeurs de sa mise en scène avec les films criminels fauchés qu'il a réalisés à la fin des années 40. C'est le cas de Desperate en 1947 et surtout, l'année suivante, de La Brigade du suicide, qui s'attachait à l'enquête de deux détectives, agents du Trésor américain, chargés de démanteler un réseau de faux-monnayeurs.
C'est le succès de ce dernier film qui a incité à reconduire la même équipe pour tourner Marché de brutes dans la foulée. Le scénario est de nouveau écrit par John C. Higgins, la photo éclairée par John Alton, la musique de Paul Sawtell et le film produit par Edward Small pour sa société Reliance Pictures. La grande différence de Marché de brutes avec La Brigade du suicide, c'est que Dennis O'Keefe est passé de l'autre côté de la loi pour incarner cette fois un truand en cavales. Signalons encore que dans La Brigade du suicide, le film était commenté en voix off par Reed Hadley, narrateur de nombreux films criminels de la Fox à l'époque.
Alors que dans Marché de brutes, la voix off est féminine. C'est celle de Claire Trevor qui incarne la petite amie dévouée du protagoniste. Claire Trevor est connue pour avoir incarné la prostituée au grand cœur dans La Chevauchée fantastique de John Ford en 1939, mais il faut savoir qu'en 1948, l'année de Marché de brutes, elle a décroché l'Oscar du meilleur second rôle pour sa composition de chanteuse déchue dans Key Largo de John Huston.
Contexte

Anthony Mann

THE LEOPARD MAN

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité