Bande Annonce de MARCHING BANDDécouvrez la bande Annonce de MARCHING BAND sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/1480/fond/1480_w_500.jpg
Claude Miller

MARCHING BAND

89 mn

Note de SensCritique :

/ 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Claude Miller.

Casting :

Synopsis : Etat-clé de l’élection présidentielle de 2008, qui verra la victoire de Barack Obama, la Virginie est aussi un carrefour culturel. Le film s’intéresse aux étudiants de deux universités de l’Etat, pour sonder leur vision de la situation sociale et politique du pays à l’aube d’une ère nouvelle (c’est du moins ce que souhaite la majorité des jeunes interrogés, notamment parmi la communauté noire). L’angle choisi est de cibler les étudiants appartenant au marching band de leur université, autrement dit la fanfare universitaire. Ce qui permet au passage de mesurer leur énergie et leur foi en un travail commun.

Pays : France
Tags : Documentaire, L'Amérique du milieu, Pour de vrai, Musiciens américains, Musiques américaines, Spécial musique, Déracinés, Politique / Histoire.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Délaissant momentanément la fiction, Claude Miller s’est octroyé une petite récréation en allant filmer, pendant plusieurs semaines les fanfares de deux des plus grandes universités de Virginie, un Etat du sud-est des Etats-Unis, au carrefour de toutes les influences. Il s’est donc rendu à Charlottesville, dans le nord de l’Etat, où se trouve l’UVA, University of Virginia, vénérable et prestigieux établissement créé par Thomas Jefferson lui-même, autrement dit le troisième président des Etats-Unis, auteur de la constitution américaine. Une université à dominante blanche où le sentiment républicain s’ébroue à son aise. Mais il a également rendu visite aux étudiants, majoritairement noirs de la VSU, Virginia State University, à Petersburg, dans le sud de l’Etat. Où ce sont naturellement les démocrates qui tiennent le haut du pavé. Ce n’est pas anecdotique de mentionner les préférences partisanes des uns et des autres, puisque les étudiants musiciens sont filmés alors que la campagne pour l’élection du 44e président des Etats-Unis bat son plein. Nous les suivons tout au long des dernières semaines qui précèdent ce fameux 4 novembre 2008, le jour où Barack Obama a été élu, au détriment de son concurrent républicain, John McCain.
Marching band permet ainsi de sonder le cœur et l’esprit d’une certaine jeunesse à l’heure de tous les espoirs (pour les uns) ou de toutes les craintes (pour les autres). Mais il faut reconnaître que les deux bords ne sont pas traités de la même manière, le film affichant une évidente empathie pour les partisans d’Obama. Il faut dire que vue de Virginie, cette élection n’a rien d’anecdotique, notamment pour la population noire. Elle peut même ressembler à une sorte d’aboutissement d’un long combat qui irait de l’abolition de l’esclavage jusqu’aux manifestations pour les droits civiques pendant les très chaudes années 60. Mais le film de Claude Miller n’est pas militant, il exprime avant tout son amour de l’homme, son amour de la vie, au moment où celle-ci semble devoir changer d’horizon.

En filmant ces marching bands dont les prestations sont millimétrées, Miller filme également la cohésion d’une équipe, la foi de ceux qui ont un projet commun. Il n’est pas interdit d’y voir une profession de foi qui parle aussi de son métier de cinéaste, dont le talent consiste à agréger tous les talents. Toute l’intelligence du film est d’avoir su mêler les numéros musicaux ou chorégraphiés et le sondage des cœurs. Ce faisant Claude Miller fait coup double. Il nous gratifie d’images pour le moins pittoresques de l’Amérique profonde, loin des clichés d’un certain cinéma, une Amérique provinciale, presque paisible, tout en soulignant la vitalité de ceux qui sont devant la caméra. C’est cette vitalité qui se retrouve dans le discours des partisans d’Obama, enflammés par la perspective d’un changement des mentalités. Nous sommes parfois émus aux larmes par certains témoignages et nous nous attachons véritablement à ceux qui s’expriment ici. Ashley Bullock, à peine sortie de l’adolescence, mais dont la conscience politique élaborée et réfléchie n’empêche en rien un enthousiasme communicatif ; Jimmy Royston, l’un des rares blancs du film qui n’ignore pas que l’enjeu de l’élection est aussi de réduire la fracture sociale ; Shantira Higgins, qui vote pour la première fois ; Doc Mark Philips, qui tient toute sa troupe d’une main de fer dans un gant de velours, suscitant au passage l’admiration de son entourage, etc, etc.
Mais au final, comment les Virginiens ont-ils voté, allez-vous demander ? Avant de répondre je voudrais rappeler que la Virginie faisait partie de ces « swing states », au vote incertain, Rappelons également que le système électoral américain est complexe, qui fait basculer la totalité des voix des grands électeurs dans le camp de celui qui est arrivé en tête. Rappelons enfin que la Virginie avait voté aux dix dernières élections présidentielles pour le candidat républicain, autrement dit depuis Lyndon Johnson, dont l’action en faveur des droits civiques avait fait basculer tout le sud-est, traditionnellement démocrate dans le camp républicain… Or le 4 novembre 2008, la Virginie, comme une majorité des Etats américains, a apporté ses voix à Barack Obama.

 

A voir également
Affiche du film LA PETITE LILI

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film SOUL MEN

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MENSONGES D ETAT

à partir de

7.99
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film MARLEY

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
En image
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés