MARGARET

Bientôt disponible
Parce que suite à des disputes sur le montage, le film de Kenneth Lonergan mit 6 ans à sortir
Drame - 2011 - Etats-Unis d'Amérique - 144 MIN - Tous publics

Lisa, jeune new yorkaise de 17 ans, cause involontairement un accident de bus dont la victime, Monica, meurt entre ses bras. Lors de son témoignage à chaud sur les lieux du drame, pour aider le chauffeur auquel elle faisait signe et dont elle a détourné l’attention, elle ment ostensiblement et déclare que le feu était vert. Dans sa vie quotidienne, Lisa est de plus en plus en butte au reste du monde : ses professeurs, ses camarades de classe, sa mère et son petit frère, la question de la responsabilité est au centre de tout. 

Réalisé par

5.7 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Margaret est le deuxième long métrage écrit et réalisé par Kenneth Lonergan, après Tu peux compter sur moi (2000) et avant Manchester by the Sea (2017). Le premier fut salué à Sundance, récompensé par plusieurs prix de la Presse et nommé à l’Oscar du meilleur scénario ; le dernier, gros succès au box office, a remporté de nombreux prix prestigieux aux Etats-Unis, une nomination au César du meilleur film étranger, six nominations aux Oscar parmi lesquelles deux statuettes sont finalement allées à Kenneth Lonergan pour le scénario, et à Casey Affleck pour le premier rôle masculin. 

Margaret est un film dont la postproduction fut chaotique, et la sortie massacrée, surtout en France où il n’eut droit qu’à une version française dans une salle parisienne, mais son écriture particulière, sa mise en scène ample, malgré des heurts évidents dans sa structure, fascinent et emportent. Le titre se réfère à un très beau poème du XIXe siècle de l’auteur anglais Gerard Manley Hopkins que l’on entend lors d’une scène en classe de littérature. Il n’y a donc aucun personnage nommé Margaret, mais une jeune Lisa de 17 ans, bien d’aujourd’hui, très affirmée dans ses convictions et certitudes et qui est confrontée, tout en étant en partie responsable, à  un événement d’une violence colossale. Le film suit son parcours et celui de son entourage ainsi que des gens qu’elles rencontrent, la façon dont elle tente de rester qui elle est -une adolescente délurée et insolente - tout en découvrant peu à peu qu’elle n’est pas le centre du monde, que la douleur est partout et la responsabilité un concept bien plus complexe qu’elle ne le croyait.

Autour de la jeune Anna Paquin, découverte à dix ans en petite fille moins angélique qu’il n’y paraît dans La Leçon de Piano et revue en créature surhumaine dans X-Men et ses suites, ou en télépathe  confrontée au surnaturel dans la série True Blood, la distribution, de Matt Damon à Mark Ruffalo, en passant par les géniales et trop rares J. Smith Cameron et Jeannie Berlin, est une des forces majeures de ce film imparfait et passionnant.

Tags

Le contexte

Mark Ruffalo

L’image de ce film est éclairée par l’excellent chef-opérateur polonais Ryszard Lenczewski, comme celle de "Margaret".

Kenneth Lonergan

Drame sur l’effet qu’une vie produit sur les autres, le plus souvent de façon involontaire.

SPOTLIGHT DE TOM MCCARTHY  (2016)