MARGOT VA AU MARIAGE

Parce que Noah Baumbach a confié des rôles féminins à son épouse d'alors, Jennifer Jason Leigh et plus tard à celle en devenir Greta Gerwig
Drame - 2007 - Etats-Unis d'Amérique - 89 MIN - VM - Tous publics

Bien qu’ellles ne se soient pas parlé depuis deux ans, Margot, auteur de nouvelles, quitte New York avec son fils Claude pour se rendre au mariage de sa sœur Pauline. Il aura lieu dans quelques jours dans la demeure familiale des Hamptons où cette dernière vit depuis que leur mère lui a légué la maison. Les colères passées et les inimitiés présentes remontent à la surface, tandis que chacun vaque aux préparatifs de la cérémonie. Margot est en réalité en train de fuir son propre mariage, et se rapprocher de son amant, un écrivain local vivant à deux pas de chez Pauline.

Réalisé par

5.5 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Isabelle Danel
Isabelle Danel
CHRONIQUEUR

Noah Baumbach, né à New York en 1969 de parents écrivains et critiques de cinéma, a réalisé Kicking and screaming, Mr Jalousy, et, sous le pseudonyme de Eddie Fusco, Highball : trois films non distribués en France, avant que son scénario de La Vie aquatique pour Wes Anderson et son quatrième long métrage, Les Berkman se séparent, présenté à Sundance en janvier 2005 et nommé l’année suivante pour l’Oscar du meilleur scénario, ne fassent de lui la nouvelle coqueluche du cinéma indépendant américain.

Cela n’a pas empêché son opus suivant, en 2007, Margot va au mariage, de rester à son tour inédit sur le territoire français, malgré son casting aussi disparate qu’impressionnant. Nicole Kidman, Jennifer Jason Leigh et Jack Black, acteurs d’horizons bien différents, se partagent ainsi la vedette de ce film entre comédie et drame, entre retrouvailles festives et règlement de compte familial. Comme son titre l’indique, il s’agit de la visite de Margot, qui se rend à la noce de sa jeune sœur. Pauline convole pour la deuxième fois dans la maison héritée de leur mère et située dans les Hamptons. Tandis que les adultes se chamaillent voire pire si manque d’affinités — Margot étant un personnage dont les jugements tombent comme des couperets—, le fils de celle-ci, la fille de Pauline et une voisine, découvrent la sensualité, la sexualité et la trahison.

Le titre, en VO, Margot at the wedding, est directement inspiré de Pauline at the beach, titre anglais du film de Eric Rohmer, Pauline à la plage, sorti en 1983 et qui fut une sorte de référence pour le jeune Noah Baumbach : celui-ci, lorsqu’il était adolescent, voyait autant de blockbusters américains que de films de la Nouvelle Vague française recommandés par ses parents.

FILMOTV VOUS RECOMMANDE

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Le contexte

Jennifer Jason Leigh

Le réalisateur français a appelé ainsi son film en hommage à celui de Noah Baumbach, tout en s’amusant du fait que ce dernier rendait lui-même hommage à Eric Rohmer, cette « circulation » entre le cinéma français et américain lui plaisant bien...

Noah Baumbach

Une jeune femme se rend au mariage de sa soeur, point de départ identique au film de Noah Baumbach.

J.F. PARTAGERAIT APPARTEMENT DE BARBET SCHROEDER (1992)

VOUS AIMEREZ PEUT-ETRE DANS LE PASS