MARY LA ROUSSE, FEMME PIRATE

Disponible dans le Pass Illimité
Parce que la rousse du titre (Lisa Gastoni quand même) est plutôt blonde dans le film
Politique / Histoire - 1961 - France|Italie - 85 MIN - VM - Tous publics
Au XVIIIe siècle. Mary se déguise en gentilhomme pour mieux détrousser les gens du monde. Arrêtée, elle se retrouve en prison avec un noble, Peter. Celui-ci, ayant découvert la véritable nature de son compagnon, se fait passer pour un voleur. Mary s'évade et s'engage comme mousse sur un bateau pirate...

Réalisé par

5.5 / 10
1MNavant
2MNaprès
Les avis sur Sens Critique
Christophe Bier
Christophe Bier
CHRONIQUEUR

Levons d’abord une incohérence du titre français de ce film italien qui porte comme titre original Le Avventure di Mary Read. Cette héroïne n’est absolument pas rousse, mais blonde. Sans doute une confusion entre le patronyme Read et l'adjectif red pour la chevelure (rousse). Ou bien le distributeur français cherchait-il une similitude aux trépidants films d’aventures hollywoodiens tournés par la reine du Technicolor, Maureen O’Hara, comme Pavillon noir et A l’abordage, ou se souvenait-il de la volcanique Belinda Lee dans le récent Marie-des-Isles. Ce divertissement italien en Totalscope, réalisé en 1960 par Umberto Lenzi, n’a pourtant pas à rougir du modèle américain.

Vous y retrouvez tous les ingrédients : des flibustiers pittoresques, écumeurs des océans, un bel officier de sa majesté britannique, une évasion de prison, des abordages, sabre à la main, des coups de canon, beaucoup d’humour, des nobles ridiculisés, une séquence de taverne. Le piquant vient du personnage principal : une voleuse à la voix grave, garçon manqué se travestissant en gentilhomme pour détrousser les femmes riches des diligences. Cette ambiguïté est abandonnée au premier tiers pour permettre à Mary Read un nouveau rôle : celui de redoutable pirate, à la tête d’un équipage tout dévoué.

Elle est incarnée par Lisa Gastoni, dont c’est le premier film italien, après des débuts laborieux en Angleterre. Elle est parfaite dans ce cinéma populaire, qu’elle aborde avec décontraction, autant dans des péplums comme Hercule contre les mercenaires du même Lenzi, dans lequel elle joue une ambitieuse Messaline, que des films de science-fiction d’Antonio Margheriti et des giallos. On se souvient bien d’elle en Lucrèce Borgia dans L’Homme qui rit de Sergio Corbucci, avant qu’elle n’accède à des rôles encore plus complexes dans des films d’auteur comme Merci ma tante de Salvatore Samperi.

FILMOTV vous recommande

Même réal

Même casting

Pas si éloigné

Contexte

Lisa Gastoni

de George Sherman. Autre histoire d'amour entre un officier de marine britannique et une belle femme pirate, vraiment rousse cette fois-ci.

Umberto Lenzi

De Domenico Paolella, 1960. Par la qualité de son travail d'assistant sur ce film, Lenzi accéda à la réalisation.

LE QUATRIÈME MOUSQUETAIRE

Vous aimerez peut-être dans le Pass Illimité

Même casting