Bande Annonce de MASQUES DE CIREDécouvrez la bande Annonce de MASQUES DE CIRE sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2394/fond/2394_w_500.jpg
Michael Curtiz
Allen VincentFrank MchughFray WrayGlenda FarrellLionel AtwillArthur Edmund CareweClaude KongsEdwin MaxwellGavin GordonHolmes HerbertDewitt JenningsMatthew BetzMonica BannisterThomas E. Jackson

MASQUES DE CIRE

74 mn

Note de SensCritique :

6.5 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Michael Curtiz.

Casting : Allen Vincent, Frank Mchugh, Fray Wray, Glenda Farrell, Lionel Atwill, Arthur Edmund Carewe, Claude Kongs, Edwin Maxwell, Gavin Gordon, Holmes Herbert, Dewitt Jennings, Matthew Betz, Monica Bannister. Thomas E. Jackson

Synopsis : A Londres, en 1921, un incendie criminel détruit le musée de cire d’Ivan Igor. Douze ans plus tard, celui-ci se prépare à ouvrir, à New York, un nouveau musée, le London Wax Museum. Au même moment, une journaliste enquête sur la disparition de la morgue, du corps d’une jeune femme assassinée. Or, le visage du mannequin de cire représentant Jeanne d’Arc présente une étrange similitude avec celui de la disparue.

Scénario : Carl Erickson, Don Mullaly.
Musique : Bernhard Kaun, Cliff Hess.
Pays : Etats-Unis d'Amérique
Tags : Fantastique / Horreur.

à partir de

7.99
voir ce film

On ne change pas une équipe qui gagne. En 1933, forte du succès de Doctor X sorti quelques mois auparavant, la Warner s’attelle à un film du même genre, fantastique, et requiert les services des mêmes artisans. Ce sera Masques de cires (Mystery of the wax museum). Au casting, Lionel Atwill, Fay Wray et Arthur Edmund Carewe. A la réalisation, Michael Curtiz, à la photo, Ray Rennahan, et, aux décors, Anton Grot. Comme Doctor X, encore, le film sera tourné en Technicolor bichrome (les deux couleurs étant le rouge et le vert), un procédé mis au point dans les années 20 et dont il sonne le glas. Il sera, en effet, le dernier du genre.
Adaptation d’une pièce de Charles Belden, Masques de cire  convoque l’inquiétude, l’étrangeté, l’horreur. Ivan Igor, fin créateur de figures de cire qu’il sculpte avec amour, disparaît dans l’incendie de son musée, à Londres. Bien vivant, mais sérieusement handicapé – il est en chaise roulante -, il réapparaît douze ans plus tard, à New York, à la tête d’un nouveau musée de cire. Et, tandis que des cadavres disparaissent mystérieusement, sa collection s’étoffe de figures au réalisme sidérant.
Cette histoire, c’est le remake de Masques de cire, L’Homme au masque de cire (House of wax) réalisé en 1953 par André de Toth, avec Vincent Price, qui la rendra célèbre au cinéma. L’une des raisons de l’oubli relatif du film de Curtiz, c’est que l’on en crut longtemps la copie disparue, la dernière projection ayant été signalée à Londres, en 1940. Retrouvé en 1970, mais visible dès lors en noir et blanc, c’est après une nouvelle restauration, entreprise en 1988, que le film a retrouvé ses couleurs.
Et sa dimension.

Fay Wray hurle d’effroi devant le masque de cire qui se brise et dévoile le vrai visage, assurément effroyable, d’Ivan Igor dans Masques de cire. Quelques mois plus tard, elle criera encore. D’un cri qui passera à la postérité, dans le poing géant de King Kong, qui l’étreint. Mais sa prestation, un an auparavant, dans La Chasse du comte Zaroff, aurait déjà suffi à imprimer son nom dans la mémoire des cinéphiles...
Lionel Atwill, comédien britannique venu à Broadway en 1915, a tourné dans de nombreux films fantastiques. De nouveau partenaire de Fay Wray dans The Vampire bat (1933), il apparaîtra notamment dans La Marque du vampire, de Tod Browning en 1935, Le fils de Frankenstein, avec Basil Rathbone, Bela lugosi et Boris Karloff, et Le Chien des Baskerville, en 1939.
Si Masques de cire fut le dernier film en technicolor bichrome, son remake, en 1953, fut le premier film en relief et son stéréophonique, exactement en « relief stéréoscopique ». Mais avant cette nouvelle adaptation cinématographique, c’est à la radio qu’une histoire à peu près semblable fut contée aux Américains sur les ondes de la RKO. Le 24 juillet 1938 dans sa série The Shadow, Orson Welles la leur faisait entendre sous le titre de The Murder in wax. Il nous est, d’ailleurs, possible de l’entendre nous aussi, en passant par internet (http://www.archive.org/details/RkoOrsonWelles-TheShadow-RadioRecodings).
En 2005, sortait des studios américains un nouveau remake, Maisons de cire, signé Jaume Collet-Serra et comptant Paris Hilton dans sa distribution. Mais les musées de cire sont favorables à l’horreur. On trouve, en 1940, un Charlie Chan at the wax museum, en 1973 un Terror at the wax museum, avec Ray Milland, ou, en 1997, l’italien M.D.C. - Maschera di cera, signé Sergio Stivaletti, sur un scénario cosigné Dario Argento et Lucio Fulci.
Quant au thème de l’artiste mutilé qui met les pires moyens en œuvre pour prendre sa revanche, c’est aussi celui du Fantôme de l’opéra.

Ma critique du film "Masques de cire"

Après le désastreux film "La Maison de cire" de Jaume Collet-Serra, mon être tout entier était à la recherche d’un film de qualité et non plus d’un simple substitue de cire sans âme comme j’avais eu la malchance de voir. J’avais lu quelque part que ce film était ...

Lire la suite
8
VHS_Guy
A voir également
Affiche du film LA CHASSE DU COMTE ZAROFF
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film TO BE OR NOT TO BE, JEUX DANGEREUX

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film CASABLANCA

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film COMME DES BETES

à partir de

4.99
 
Affiche du film THE WAVE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DANS L OMBRE DE TEDDY RINER

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film AMERICAN NIGHTMARE 3 : ELECTIONS

à partir de

4.99
 
Affiche du film INSAISISSABLES 2

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LA TORTUE ROUGE

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés