Bande Annonce de MASSACRESDécouvrez la bande Annonce de MASSACRES sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/2424/fond/2424_w_500.jpg
Jean-Claude Roy
Charley BoormanEva MazauricPierre ClémentiAngelica BartheEspérance Pham Thai LanTakashi KawaharaWilfred Benaïche

MASSACRES

93 mn
voir la bande annonce

Réalisateur : Jean-Claude Roy.

Casting : Charley Boorman, Eva Mazauric, Pierre Clémenti, Angelica Barthe, Espérance Pham Thai Lan, Takashi Kawahara. Wilfred Benaïche

Synopsis : Un aventurier américain criblé de dettes de jeux accepte de convoyer en Corée une mallette pleine cash pour ses créanciers. Arrivé à Séoul, il va être en contact avec des voyous qui lui assurent qu'une clientèle exigeante et friquée serait prête à payer très cher des snuff movies. Il décide de passer à l'acte et se met à filmer l'agonie des strip-teaseuses qu'il élimine devant sa caméra.

Scénario : Jean Claude Roy.
Musique : Philippe Bréjean.
Pays : France
Tags : Policier / Suspense, Carte Postale de Corée, Voyeur, voyeurisme, mateur, observateur, regardeur, Autour du snuff movie, Films traditionnels de réalisateurs faisant aussi , Police des moeurs.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Nous sommes ici en plein dans la série B. Et parfois, je dis bien parfois, de la série B au nanar, il n’y a qu’un pas que Jean-Claude Roy, pour la circonstance, franchit allègrement. Mais qui dit nanar ne dit pas forcément sans intérêt. Celui-ci est bourré de charme et se laisse voir avec un plaisir certain.

Jean-Claude Roy nous raconte l’invraisemblable histoire de Ronny un tueur sans scrupules. Américain d’origine, il vit à Paris et perd de grosses sommes sur les tapis verts des cercles de jeux de la capitale. Pour payer ses dettes de jeu, il accepte de partir pour la Corée du Sud, Séoul, plus précisément, où il doit convoyer une mallette pleine de fric. Là-bas, il va découvrir l’univers des peep-shows où stripteaseuses et gogo dancers rivalisent d’impudeur pour satisfaire une clientèle exigeante. Il va rapidement réaliser qu’il y a beaucoup d’argent à se faire en réalisant des snuff movies pour de riches amateurs qui se repaissent de la mise à mort authentique des participantes. Les filles des peep-shows vont commencer à en faire les frais. Mais Ronny va devoir compter avec l’inspecteur Verdier d’Interpol qui a juré de lui mettre le grappin dessus.

Ronny est interprété ici par Charley Boorman le fils du grand John Boorman et Verdier par Pierre Clémenti qui joue totalement en roue libre et qui a l’air de se demander ce qu’il fait non pas à Séoul mais dans ce film.

Le snuff movie a souvent inspiré le grand écran. On peut admettre que le pionnier en la matière fut Michael Powell avec Le Voyeur où Karlheinz Böhm assassinait de jolies femmes avec le pied acéré du tripode de sa caméra pendant que celle-ci filmait la terreur dans les yeux de ses victimes. Après le Hardcore de Paul Schrader en 1979 qui évoquait des liens entre le milieu du cinéma pornographique et les snuff movies,  le phénomène sert d’intrigue à de nombreux polars dont 8 mm de Joel Schumacher en 1999, Strange days de Katryn Bigelow en 1995 ou 15 minutes de John Herzfeld avec Robert de Niro en 2001. Le fantastique s’est évidemment penché lui aussi sur le genre et David Cronenberg en 1985 nous propose le superbe Videodrome. Il aurait été décevant que le cinéma gore ignore le sujet et des films comme Hostel de Elie Roth, La sirène rouge d’Olivier Megaton ou Gunblast vodka de Jean-Louis Daniel en sont des illustrations flagrantes.  
 
Pour en revenir au film de Jean-Claude Roy, il est amusant de noter que la quasi-totalité des scènes en intérieur ont été filmées à Paris. Pour ce faire, la production a rameuté le ban et l’arrière ban des acteurs et figurants asiatiques de la capitale. Les cinéphiles attentifs auront reconnu le garde du corps du parrain coréen, il s’agit du karatéka Roger Paschy qui réglait les combats et donnait la réplique à John Philip Law dans Docteur Justice de Christian-Jacque en 1975. Les érotomanes avertis auront pour leur part identifié la jolie stripteaseuse asiatique qui est créditée en tant que Solange Naurelis et qui meurt électrocutée dans l’usine désaffectée : il s’agit de la ravissante Solange Hop qui apparaissait sous le nom de Gin Seng lorsque le regretté Michel Ricaud la mettait en scène dans La ceinture de chasteté ou L’éducation d’Anna pour les productions Marc Dorcel.

Certains auront remarqué au générique la présence de Pierre B. Reinhardt au montage. Reinhardt a appris le métier aux côtés de Gérard Kikoïne avant de devenir un réalisateur prolifique de films X plus ou moins fauchés. On remarquera également que le poste de deuxième assistant réalisateur était tenu par Eric Zonca qui allait faire un carton avec La vie rêvée des anges en 1998, sept ans après l’inoubliable Massacres.

 
A voir également
Affiche du film Le guépard (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film BELLE DE JOUR (VERSION RESTAURÉE)

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film OCEAN S 8

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film UN CONTE PEUT EN CACHER UN AUTRE (PARTIE 1 & 2)

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film JURASSIC WORLD: FALLEN KINGDOM

à partir de

4.99
 
Affiche du film COMMENT TUER SA MÈRE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LE CERCLE LITTÉRAIRE DE GUERNESEY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film DEMI SOEURS

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés