MAUVAISES HERBES

Bientôt disponible
Parce que Kheiron s'inspire de son expérience passée d'éducateur pour valoriser le vivre-ensemble...
Comédie - 2018 - France - 100 MIN - Tous publics
Waël, un ancien enfant des rues, vit en banlieue parisienne de petites arnaques qu'il commet avec Monique, une femme à la retraite qui tient visiblement beaucoup à lui. Monique convainc Victor d'engager Waël pour une mission précise. Il s'agit d'un petit job bénévole dans son centre d'enfants exclus du système scolaire...

Réalisé par

7.1 / 10
1 min avant1 min avant
2 min après2 min après
Les avis surSens Critique
Denis Parent
Denis Parent
CHRONIQUEUR

Jadis un ministre de l'Intérieur qualifiait les petits délinquants des cités de « sauvageons », ils sont désormais les héros de « Mauvaises herbes » un film de Kheiron, que nous allons découvrir dans quelques instants.

Derrière et surtout devant la caméra, Kheiron incarne un petit escroc qui se voit offrir la possibilité d’accompagner une poignée de cailleras - comme on dit sous les tours - et les ramener dans le droit chemin. Bien sûr il va trouver les voix de sa propre rédemption.

Le film, sorti en 2018, bénéficie de la présence, et quelque part de la caution audacieuse, de Catherine Deneuve et d’André Dussollier, respectivement la copine de traffic du héros et l’animateur en chef. C’est de la tragi-comédie dans nos villes en friche et c’est maintenant.

Le contexte

André Dussollier

Depuis Victor Hugo et ses Misérables les enfants perdus sont au coeur de la littérature puis du cinéma. Au milieu du 20e siècle, un roman puis un film évoquent ces "délinquants juvéniles" comme on les appelait. Gabin est un juge qui croit que l'amour et la confiance sont les meilleures des peines.

Kheiron

Sur un principe équivalent, l'enseignante qui cherche à reprendre en main des adolescents exclus du système scolaire, un film qui n'est pas seulement pédagogique. Plutôt une confrontation à la réalité du totalitarisme avec des ados qui découvrent ce que fut l'horreur.

ASSOCIÉS CONTRE LE CRIME DE PASCAL THOMAS (2012)