Bande Annonce de MAZINGER ZDécouvrez la bande Annonce de MAZINGER Z sur FilmoTVhttp:////content.filmotv.fr/elts/programmes/13388/fond/13388_w_500.jpg
Junji Shimizu
Ai KayanoShôtarô MorikuboSumire UesakaToshihiko SekiHiroyuki MiyasakoJunpei MoritaRomi PakUnshô IshizukaBin ShimadaKôzô ShioyaNana Yamaguchi

MAZINGER Z

91 mn

Note de SensCritique :

5.1 / 10
voir la bande annonce

Réalisateur : Junji Shimizu.

Casting : Ai Kayano, Shôtarô Morikubo, Sumire Uesaka, Toshihiko Seki, Hiroyuki Miyasako, Junpei Morita, Romi Pak, Unshô Ishizuka, Bin Shimada, Kôzô Shioya. Nana Yamaguchi

Synopsis : Il y a dix ans, aux commandes de son super robot et avec l'aide de ses amis du laboratoire de recherches photoniques, Koji Kabuto déjouait les plans du docteur Hell et ramenait la paix sur le monde. Désormais, il est devenu scientifique et découvre une gigantesque structure enfouie sous le mont Fuji...

Scénario : Takahiro Ozawa.
Musique : Toshiyuke Watanabe.
Pays : Japon
Tags : Jeunesse, Science-fiction, Super méchants, Animation japonaise, Robots.

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
voir ce film

Bien avant que Goldorak fasse découvrir la japanimation à toute une génération d’enfants français, il y eut Mazinger. Tous les otakus le savent, le robot géant inventé par le mangaka Go Nagaï est l’ancêtre de celui qui sera adulé par les jeunes téléspectateurs français, les aventures de Goldorak étant en fait la troisième saison de la série d’animation.

Le film de Junji Shimizu reprend les événements dix ans après la fin de la première, quand celui que les français découvriront par la suite comme Alcor, le fidèle ami d’Actarus, était encore le personnage principal, le pilote de Mazinger. Il a désormais vieilli mais doit reprendre du service quand une nouvelle menace extraterrestre se profile à l’horizon. Cette version cinéma noue nostalgie pour l’univers de la SF japonaise des années 70 et modernité en évoquant les notions de terrorisme comme de mondialisation.

De même il conjugue les codes narratifs purement asiatiques, comme cet humour un brin régressif et ceux formels des blockbusters dans de très généreuses scènes de combats, purs moments de bravoure. Parfaite actualisation de l’œuvre originelle jusqu’au générique qui remixe la chanson de la série de départ, Mazinger Z sait convaincre les plus pointilleux des puristes comme ceux qui n’auraient découvert les robots géants qu’avec Pacific Rim.

En 1972, l’apparition de Mazinger est une révolution dans le monde des mangas puis de la japanimation : les robots y existaient déjà auparavant, mais Go Nagaï créait avec cette série, le tout premier Mecha, autrement dit une machine pilotée de l’intérieur par un humain. De quoi détrôner Astro, le petit robot, personnage ultra populaire, désormais relégué au titre de simple mascotte, quand Mazinger ouvre la voie à une série plus politique que prévue.

Au gré des quatre-vingt-douze épisodes, Mazinger devient aussi iconique au Japon que le fut Godzilla en son temps. Comme le dinosaure atomique, ce robot incarne rapidement dans l’inconscient collectif un héros national protégeant le pays d’une invasion étrangère, ou plus clairement la civilisation occidentale qui dans ces années 70 est de plus en plus prisée par la jeunesse nippone.  L’inspiration de Nagaï n’était cependant pas aussi protectionniste : l’idée lui est venue en observant depuis un pont un embouteillage et imaginant un conducteur prendre la tête d’un convoi réunissant tous les véhicules. Mazinger n’étant pas pour autant dénué de sous-texte quand son nom vient d’une combinaison amalgamant les mots japonais pour Démon et Dieu, afin de garder en tête l’ambiguité d’un personnage pouvant autant être une bénédiction qu’une malédiction pour l’humanité.

Succès immédiat au Japon, Mazinger tardera a être diffusé en Europe, mais c’est pourtant là que la série gagnera énormément de fans. Au point que l’équipe du film réalisé pour fêter quarante-cinq ans d’existence, a glissé plusieurs scènes où l’on peut voir des sites emblématiques français, italiens ou espagnols, de la Tour Eiffel à la Sagrada familia. Soit un hommage d’un monument culturel à des monuments historiques.

MAZINGER GO !!!

J'avoue que j'ai jamais vu ou lu Mazinger Z, mais quand j'ai vu sur l'affiche par le créateur de GOLDORAK, j'ai eu le dé-clique, j'ai été le voir aujourd'hui et je n'ai pas été déçu. L'animation est incroyable, la musique est magique, l'histoire est génial, les doubleurs ...

Lire la suite
8
Lance Carter

Critique initialement publiée sur CloneWeb.net Pour parler de Mazinger Z Infinity, il faut remonter à 1978. Antenne 2 diffuse alors en juillet les premiers épisodes de Goldorak. Les plus jeunes (et leurs parents) découvrent un robot géant protégeant la Terre des invasions ...

Lire la suite
7
cloneweb

Mazinger Go !

Profitant d’une projection presse pour Journal du Japon j’ai pu aller voir Mazinger Z infinity le premier film tiré d’une oeuvre de Go Nagai à sortir sur nos grands écrans français. Je tiens à remercier Eurozoom et Dark Star. Autant je connais Goldorak (Grendizer en ...

Lire la suite
7
Tanja
 
le contexte
A voir également
Affiche du film ROBOTS
Inclus danspassillimite
 
Affiche du film Pinocchio le robot

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film Astro Boy

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film REX, LE CHIEN ROBOT

à partir de

2.99
-50%
pour les abonnés
 
FilmoTV vous recommande
Affiche du film RAMPAGE - HORS DE CONTRÔLE

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film A BEAUTIFUL DAY

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film MONSIEUR JE SAIS TOUT

à partir de

4.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film ACTION OU VÉRITÉ

à partir de

4.99
 
Affiche du film COMME DES ROIS

à partir de

3.99
-50%
pour les abonnés
 
Affiche du film LINE OF FIRE

à partir de

6.99